NOUVELLES

La fille du roi d'Espagne arrive au tribunal, convoquée par un juge

08/02/2014 04:02 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

La fille du roi d'Espagne, l'infante Cristina, est arrivée en voiture samedi au tribunal de Palma de Majorque, aux Baléares, pour s'expliquer devant un juge qui l'a mise en examen pour fraude fiscale, un rendez-vous judiciaire sans précédent pour une monarchie affaiblie.

Après avoir descendu en voiture la rampe d'accès menant au tribunal, l'infante, souriante, en veste noire et chemisier blanc, a salué de la main les caméras de télévision avant d'entrer dans le bâtiment.

Cristina, âgée de 48 ans, est soupçonnée d'avoir coopéré avec son mari, Iñaki Urdangarin, inculpé pour le détournement de plusieurs millions d'euros d'argent public.

Le juge José Castro devrait demander à l'infante d'expliquer des dépenses personnelles apparemment payées avec l'argent de Aizoon, une société qu'elle détient pour moitié avec son époux.

Or les caisses de Aizoon auraient été alimentées, pour environ un million d'euros, avec de l'argent public que le gendre du roi est soupçonné d'avoir détourné.

A l'écart du tribunal cerné par un important dispositif policier, quelques dizaines de manifestants s'étaient rassemblés, portant des pancartes hostiles à la monarchie ou réclamant "justice".

"La justice n'est pas égale pour tous", lançait Rafaela Garcia, une retraitée de 70 ans. "Il y a des gens qui souffrent beaucoup, qui gagnent 400 euros. Eux ont assez d'argent et on dirait qu'ils en veulent encore plus. S'ils ont une conscience, ils devraient comprendre qu'il y a des gens qui ne peuvent même pas payer les livres de leurs enfants".

L'inculpation de Cristina, deux ans après celle de son mari, a porté un coup très dur à l'image de la monarchie espagnole et du roi Juan Carlos, dont la popularité est en chute après une série de scandales et d'ennuis de santé.

elc/sg/fw

PLUS:hp