NOUVELLES

JO-2014: Interrogé à Istanbul, le pirate de l'air ukrainien poursuivi à Kiev

08/02/2014 09:43 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

Un Ukrainien qui avait tenté vendredi soir de détourner un avion de ligne turc sur Sotchi (Russie) où ont débuté les jeux Olympiques d'hiver, était interrogé samedi à Istanbul par la police tandis que dans son pays il fait l'objet d'une enquête pour "menace de commettre un acte terroriste".

"Cet individu est actuellement à la police anti-terroriste" turque, a indiqué à l'AFP une source policière, sans fournir d'autres informations sur l'homme âgé de 45 ans qui répond, selon la presse turque, au nom d'Artem Kozlov.

L'homme est interrogé sur ses motivations et sur l'existence d'éventuels complices en Turquie ou à l'étranger, ont indiqué les chaînes de télévision.

A Kiev, les services spéciaux ukrainiens ont annoncé l'ouverture d'une enquête pour "menace d'acte terroriste et tentative de détournement d'avion".

"Il exigeait de dérouter l'avion vers Sotchi où, selon lui, se trouvaient (les présidents russe et ukrainiens) Poutine et Ianoukovitch qui, selon lui, ont du sang sur les mains", a déclaré Maxime Lenko, chef du département des enquêtes des services spéciaux ukrainiens (SBU), lors d'une conférence de presse.

Les affrontements à Kiev ont fait au moins quatre morts et environ 500 blessés en janvier.

Ce qui semble aussi confirmer les premières déclarations du pirate de l'air à ses interrogateurs turcs auxquels il a expliqué son geste en affirmant vouloir réclamer "la liberté des détenus" en Ukraine et Russie, rapporte l'agence de presse Dogan.

Le responsable des services spéciaux ukrainiens a ainsi indiqué que le pirate de l'air, un habitant de Kharkiv (Ukraine) né en 1969, "exigeait la libération de tous les otages en Ukraine et dans le cas contraire il menaçait de faire exploser l'avion".

L'opposition ukrainienne considère comme "otages" du pouvoir les manifestants arrêtés lors des heurts.

Le ministre turc des Transports, Lütfü Elvan, a exclu de son côté la piste terroriste: "Ce n'est pas très sérieux (...) il s'agit d'un acte individuel".

Le président du Comité d'organisation des Jeux, Dmitri Tchenychenko a indiqué samedi en conférence de presse qu'il n'y avait eu "aucune menace" sur la cérémonie d'ouverture des JO, qui s'est déroulée vendredi soir sous les yeux du président russe Vladimir Poutine.

L'homme sera probablement déféré dimanche devant un tribunal qui doit décider de sa détention préventive. La piraterie aérienne est passible d'une peine de 20 ans d'emprisonnement aux termes du code pénal turc et selon la loi ukrainienne, il risque un maximum de dix ans de prison pour les faits qui lui sont reprochés.

Ce passager a été interpellé par les forces spéciales turques quelques heures après l'atterrissage du Boeing 737 de la compagnie turque Pegasus sur l'aéroport Sabiha Gökçen, sur la rive asiatique d'Istanbul.

Les 110 passagers, qui avaient pris place à bord de ce vol reliant Kharkiv à Istanbul, ont été évacués sans problème, quatre heures après la tentative avortée.

Un commando s'est infiltré dans l'avion au moment de l'évacuation des passagers et maîtrisé l'homme qui ne disposait d'aucun engin explosif, a indiqué le gouverneur d'Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu.

Selon ses explications, il a tenté après le décollage d'entrer dans le poste de pilotage et menacé de faire exploser une bombe si l'avion ne se détournait pas sur Sotchi.

Un porte-parole des services de sécurité d'Ukraine, cité par l'agence ukrainienne Interfax, a indiqué que cet homme se trouvait "en état d'ébriété avancée" et qu'il avait tenté de pénétrer dans le cockpit en criant "Allons à Sotchi".

Les autorités turques ont fait décoller en urgence deux avions de chasse F16, qui ont escorté l'avion jusqu'à Istanbul dès son entrée dans l'espace aérien turc.

Le pirate a été légèrement blessé lors de l'intervention de la police, a ajouté M. Mutlu.

La sécurité des JO suscite de nombreuses inquiétudes dans une ville située non loin des républiques instables du Caucase, théâtre de récents attentats.

ba-os-neo/mr

PLUS:hp