NOUVELLES

JO-2014 - Cérémonie d'ouverture: le producteur reconnaît que la télé russe a triché

08/02/2014 03:44 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

Le producteur de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Sotchi a reconnu que la télévision russe avait triché en substituant au direct une image de la répétition pour gommer un couac.

La télévision russe a montré à ses téléspectateurs cinq flocons se transformer en autant d'anneaux olympiques, alors que l'un d'eux ne s'est pas ouvert dans le stade.

"Lorsque que nous avons compris avant tout le monde, en quelques secondes, que le cinquième anneau ne s'ouvrirait pas, nous avons décidé d'utiliser l'image de la répétition", a déclaré le producteur Konstantin Ernst dans la nuit de vendredi à samedi, après la grandiose cérémonie d'ouverture des jeux chers au président Vladimir Poutine.

"Nous n'essayons pas d'en faire un secret, il n'y a là rien de scandaleux", a estimé M. Ernst, également patron de la chaîne de télévision pro-pouvoir russe Pervyi Kanal.

Cette séquence de "triche", survenue quelques minutes seulement après le début de la cérémonie d'ouverture devant 40.000 spectateurs dans le stade Fisht au bord de la mer Noire, a aussitôt provoqué un déluge de réactions sur les réseaux sociaux.

Car sur les images diffusées en direct dans d'autres pays, comme la France par exemple, les téléspectacteurs ont vu -- comme les spectateurs dans le stade -- que le cinquième anneau ne s'était pas ouvert.

Techniquement, Olympic broadcasting services (OBS), société de production du Comité international olympique (CIO), fournit les mêmes images à toutes les chaînes de télévision du monde qui les diffusent ensuite aux téléspectateurs comme elles l'entendent.

Un responsable de France Télévision a ainsi indiqué samedi à l'AFP à Sotchi que les images diffusées en France l'étaient en "direct intégral", raison pour laquelle les téléspectateurs n'ont pas vu le cinquième flocon se transformer en anneau.

Mais à la télévision russe, les images de la cérémonie ont été diffusées avec une quinzaine de secondes de retard par rapport au direct depuis le stade, a constaté l'AFP.

La controverse semble avoir irrité M. Ernst: "C'est ridicule de se concentrer sur un flocon de neige. Cela n'a pas empêché les gens d'apprécier le spectacle", a-t-il dit.

bfi/pga/jr

PLUS:hp