NOUVELLES

FC Barcelone: "match clé" contre le FC Séville selon Martino

08/02/2014 07:56 EST | Actualisé 10/04/2014 05:12 EDT

L'entraîneur du FC Barcelone Gerardo Martino a estimé samedi que la rencontre contre le FC Séville dimanche (20h00 GMT) en Championnat d'Espagne était "un des matches clés" de la saison et "un des déplacements les plus difficiles" qui restait à négocier pour les Catalans.

Détrôné le week-end dernier par l'Atletico Madrid, le Barça pointe à la deuxième place de la Liga avant la 23e journée, à trois longueurs des "Colchoneros" (54 points contre 57) et à égalité avec le Real, troisième.

Les Catalans, après leur défaite surprise il y a une semaine contre Valence (2-3), devraient avoir fort à faire sur la difficile pelouse du FC Séville, septième et toujours en course pour les places européennes.

"J'ai dit aux joueurs que c'était probablement un des déplacements les plus difficiles qu'il nous restait à effectuer", a expliqué Gerardo Martino en conférence de presse.

"C'est une équipe très intense, qui travaille très bien, qui est très forte à domicile. Nous avons eu beaucoup de difficulté à les battre à la maison lors de la phase aller (3-2, NDLR). C'est un des matches clés. De ceux qui ont une incidence positive ou négative sur le futur."

Pour le technicien argentin, le Barça doit éviter de commettre les mêmes erreurs défensives que contre Valence et notamment être vigilant sur coups de pied arrêtés, où les petits gabarits catalans sont parfois à la peine.

"Ce à quoi il faut faire très attention, ce sont les coups de pied arrêtés, parce qu'ils ont avec (le Croate Ivan) Rakitic un excellent tireur et des joueurs de très bonne taille et très bons dans le jeu aérien", a prévenu "El Tata" Martino, qui redoute aussi la vitesse des attaquants Carlos Bacca ou Kevin Gameiro en contre.

Le technicien argentin a par ailleurs estimé que la perte de la première place, que le Barça accaparait depuis la première journée de la saison 2012-2013 (soit 59 matches d'affilée), était plus ou moins anecdotique.

"Ces données statistiques sont parfois favorables ou défavorables. Evidemment, nous en avons parlé avec les joueurs, mais je ne crois pas qu'ils en pâtissent beaucoup. En définitive, ce qui compte, c'est ce qui se passera à la fin du championnat", a-t-il conclu.

jed/jde

PLUS:hp