NOUVELLES

Wall Street ouvre en hausse après un rapport en demi-teinte sur l'emploi américain

07/02/2014 10:10 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

Wall Street s'affichait en hausse à l'ouverture vendredi après la publication d'un rapport en demi-teinte sur l'emploi aux Etats-Unis en janvier: le Dow Jones gagnait 0,35% et le Nasdaq 0,69%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones augmentait de 54,47 points à 15.683,00 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 27,89 points à 4.085,01 points.

L'indice élargi S&P 500 s'adjugeait 0,57% (+10,05 points) à 1.783,48 points.

La Bourse de New York, rassérénée par des chiffres hebdomadaires sur l'emploi meilleurs que prévu, avait déjà nettement rebondi jeudi: le Dow Jones s'était apprécié de 1,22% à 15.628,53 points et le Nasdaq de 1,14% à 4.057,12 points.

"Le marché pouvait décider d'avoir une lecture négative ou positive du rapport sur l'emploi, il a choisi la deuxième option", relevait Gregori Volokhine, président de Meeschaert Financial Services.

Le taux de chômage aux Etats-Unis a poursuivi son recul en janvier, baissant de 0,1 point de pourcentage par rapport à décembre pour s'établir à 6,6%, selon les chiffres officiels publiés vendredi par le département du Travail et généralement très suivis des investisseurs.

Mais les chiffres sur les créations d'emplois ont fortement déçu: seulement 113.000 emplois nets ont été créés alors que les analystes attendaient, dans leur prévision médiane, 175.000 créations d'emplois.

Plusieurs facteurs atténuent toutefois cette déconvenue selon Gregori Volokhine.

Les investisseurs présument d'une part que "les conditions météorologiques (particulièrement mauvaises en janvier) ont eu un effet".

Un point du rapport est par ailleurs "fondamentalement positif" selon lui: le taux de participation au marché du travail a légèrement rebondi, remontant à 63%. "Plus il y a de gens employés parmi la population, plus l'économie pourra avoir une vitesse de croisière élevée", soulignait Gregori Volokhine.

De plus, même s'il est peu probable que ce rapport en demi-teinte pousse la banque centrale américaine (Fed) à décider de mettre un frein au ralentissement de son programme de rachats d'actifs, décidé en décembre, il conforte les investisseurs dans l'idée que "la première hausse des taux d'intérêt ne se fera sûrement pas en 2014, ni même peut-être en 2015", ajoutait le spécialiste.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,680% contre 2,702% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,669% contre 3,675% à la précédente clôture.

jum/sl/gde

PLUS:hp