NOUVELLES

Sotchi: la cérémonie d'ouverture des "Jeux de Poutine" vue par la presse internationale

07/02/2014 09:49 EST | Actualisé 09/04/2014 05:12 EDT

Si les médias internationaux ont jugé impressionnante la cérémonie d'ouverture des jeux d'Hiver organisés à Sotchi par la Russie, beaucoup soulignaient samedi la portée de son message politique et son importance aux yeux du président Vladimir Poutine.

La cérémonie d'ouverture des JO 2014 n'était peut-être pas "aussi drôle et divertissante que celle de Londres", mais elle a offert "un voyage visuel à couper le souffle à travers l'histoire du pays", félicite le quotidien britannique Daily Telegraph, tandis que le Daily Mail y a vu "une publicité sans aucun remords, l'Histoire vue par la Russie".

Pour le journal italien La Stampa, le spectacle était "aussi somptueux qu'attendu et aussi grandiose que la Russie", mais bien "trop cher pour des Jeux d'hiver". Comme la grande majorité des médias, il a remarqué la "gaffe" des cinq flocons de neige qui se sont transformés en anneau olympique, sauf celui représentant l'Amérique.

Un "parfait symbole de ces jeux Olympiques et de toutes ces polémiques qui ne concernaient pas le sport et qui les ont accompagnés", selon le journal Corriere dello Sporte ou "effet de propagande silencieux" comme l'estime le quotidien Süddeutsche Zeitung? "Gaffe ou fait exprès, qui saura...", a conclu la Stampa.

En France, Le Figaro (conservateur) a aussi regretté dans un article "la parade de la délégation nationale, longue et sonore, qui a éclipsé le tour de piste de tous les autres pays participants".

La Russie de Poutine

Pour le quotidien Libération (gauche), la cérémonie est "à la démesure du projet entrepris par Vladimir Poutine" et "l'occasion de montrer au monde entier quel pays il a bâti en quatorze ans de pouvoir".

En Italie, les médias ont surnommé les Jeux d'hiver de Sotchi comme les "Olympiques de Poutine". C'est un "triomphe très personnel" pour Vladimir Poutine, explique La Stampa.

Les JO d'Hiver sont "les deux plus importantes semaines de sa carrière", souligne The Guardian. "Il n'a pas, en homme d'action de la Russie, joué l'agent 007, mais Vladimir Poutine n'a pas besoin de voler la vedette aux jeux Olympiques puisqu'il s'agit d'un spectacle (...) qui n'appartient qu'à lui", continue The Daily Telegraph.

Le message de la cérémonie d'ouverture était, selon les médias internationaux, on ne peut plus clair: c'est "la renaissance (de la Russie) comme pouvoir post-soviétique, confiante qu'elle occupe une place à la table principale, après deux décennies de doutes et de découragement".

En invitant le groupe de pop t.A.T.u, aux vidéos à connotation lesbienne, la Russie a adressé un "pied de nez" à l'Occident qui a condamné sa loi contre la "propagande" homosexuelle, explique Le Figaro, décernant à la Russie "la médaille de l'hypocrisie".

bur-all/abl

PLUS:hp