NOUVELLES

L'Indonésie approuve la libération de l'Australienne Schapelle Corby

07/02/2014 03:48 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

La justice indonésienne a approuvé vendredi la libération conditionnelle de l'Australienne Schapelle Corby, dont la condamnation à 20 ans de prison pour drogue avait suscité une vive émotion dans son pays.

"La libération conditionnelle a été accordée à (Schapelle) Corby", a indiqué dans un communiqué le ministère indonésien de la Justice.

L'Australienne devrait pouvoir quitter la prison de Kerobokan, à Bali, "lundi au plus tôt", après plus de neuf ans d'incarcération, a indiqué un gardien de l'établissement. Des dizaines de journalistes australiens campent depuis longtemps déjà devant la porte du pénitencier.

Aujourd'hui âgée de 36 ans, Schapelle Corby avait été condamnée à vingt ans de prison en 2005 après avoir été arrêtée sur l'île de Bali en possession de 4,1 kilos de marijuana, dissimulés dans sa housse de planche de surf.

Elle a toujours clamé son innocence, assurant que la drogue avait été placée dans son bagage à son insu.

Sa condamnation avait suscité un vif tollé en Australie et un large mouvement de sympathie s'était formé en faveur de cette jeune femme que beaucoup voyaient comme une victime du cartel de la drogue et d'une justice indonésienne défaillante et corrompue.

Son incarcération à la prison de Kerobokan, aux conditions de vie notoirement difficiles, avait ajouté à l'empathie éprouvée par beaucoup d'Australiens.

Sa santé mentale s'était vite dégradée et sur cette base que Schapelle Corby avait obtenu une remise de peine de cinq ans en 2012. Elle était libérable depuis plus d'un an, en raison de sa bonne conduite qui avait permis d'autres réductions de peine, mais l'approbation de sa libération butait notamment sur les réticences de l'immigration indonésienne à accorder un titre de séjour à un étranger repris de justice.

Cet obstacle a finalement été levé, peu après qu'il le soit également pour le Français Michaël Blanc, libéré sous conditions le 20 janvier après 14 ans de prison, également pour trafic de drogue.

Tout comme le Français, Schapelle Corby ne pourra pas rentrer dans son pays et restera en Indonésie jusqu'à la fin de sa peine, en 2016, plus un an de probation.

La libération de l'Australienne, devenue une vedette dans son pays, a déclenché une véritable guerre médiatique. On lui aurait ainsi offert au moins un million de dollars australiens (659.000 euros) pour l'exclusivité de son histoire.

La diffusion d'une série télé australienne racontant sa vie a de plus été avancée à ce dimanche, afin de coïncider à peu près avec sa libération, selon des médias australiens.

La photogénie de l'ancienne étudiante en cosmétiques, son apparente naïveté et sa jeunesse - elle avait 27 ans lors de son arrestation - a forgé d'elle l'image d'une victime plutôt que d'une trafiquante, au moins en Australie.

En Indonésie en revanche, elle est simplement souvent considérée comme une criminelle.

Après sa libération, il est prévu qu'elle réside avec sa soeur Mercedes, installée à Bali avec son mari indonésien dans la station balnéaire de Kuta, destination privilégiée des touristes australiens.

Elle doit travailler dans la confection de maillots de bain.

bur-sr/lv/ros

PLUS:hp