NOUVELLES

La nouvelle politique spatiale axée sur la souveraineté et la sécurité

07/02/2014 03:23 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Le ministre fédéral de l'Industrie, James Moore, a dévoilé, vendredi, le nouveau cadre pour l'avenir des activités du Canada dans l'espace, qui met l'accent sur la souveraineté et la sécurité.

Il n'a toutefois pas précisé combien d'argent le gouvernement fédéral avait l'intention de consacrer au programme spatial.

En conférence de presse au Musée de l'aviation et de l'espace du Canada, à Ottawa, M. Moore a déclaré devant les représentants de l'industrie spatiale et un groupe d'étudiants que le cadre comptait cinq points importants.

Il accordera d'abord la priorité aux intérêts du pays en assurant que la souveraineté, la sécurité et la prospérité nationales sont au coeur des activités canadiennes dans l'espace.

Le cadre aidera aussi l'industrie à développer des technologies de pointe, favorisera les partenariats avec d'autres pays pour les projets majeurs, fera la promotion des innovations canadiennes et encouragera les Canadiens à faire carrière dans le domaine spatial.

James Moore a également réitéré le soutien du Canada au télescope spatial James-Webb, qui remplacera éventuellement Hubble dans l'espace. Il a annoncé qu'Ottawa investira 17 millions $ dans ce projet.

« Les images du télescope seront utilisées par des milliers d'astronomes à travers le monde au cours des prochaines décennies, et les aideront notamment à déterminer s'il existe d'autres planètes capables d'accueillir la vie », a-t-il expliqué.

Les astronautes canadiens David Saint-Jacques et Jeremy Hansen, de même que le président de l'Agence spatiale canadienne, Walter Natynczyk, étaient aussi présents à la conférence de presse, vendredi.

L'industrie spatiale canadienne emploie 8000 personnes et génère des revenus de 3,3 milliards $ par année.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a reproché aux conservateurs de vouloir se faire les 'grands champions' du programme spatial canadien, après y avoir pratiquement mis fin en raison des compressions budgétaires.

« Les conservateurs compromettent des emplois de qualité dans un secteur très innovateur, et leur nouvelle politique n'y changera rien », a indiqué le porte-parole du NPD en matière d'industrie, Chris Charlton, dans un communiqué.

PLUS:rc