NOUVELLES

Après le scandale NSA, Oracle plus si pressé d'apparaître à l'écran (presse)

07/02/2014 03:12 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Après les révélations sur l'ampleur de la surveillance de l'agence d'espionnage américaine NSA sur l'internet mondial, le groupe Oracle à demandé aux producteurs d'une grosse production hollywoodienne de faire disparaître sa marque de l'écran, affirme vendredi le Financial Times.

Oracle, qui fournit les logiciels nécessaires au fonctionnement d'internet, avait payé plusieurs centaines de milliers de dollars pour que sa marque apparaisse en bonne place dans le dernier volet de la saga Jack Ryan, "The Ryan Initiative (Shadow Recruit)", avec Chris Pine et Keira Knightley, explique le journal.

Le FT, qui cite des personnes proches du dossier, explique qu'en raison du scandale, le groupe californien a finalement demandé aux producteurs d'éditer le film pour l'en y faire disparaître.

Les producteurs auraient accepté sa demande, sans frais supplémentaires, mais n'ont pas remboursé à Oracle sa mise initiale.

La présentation plus ou moins discrète de marques dans les films ("product placement") est devenue au fil des ans une source importante de financement pour l'industrie cinématographique américaines.

Selon le cabinet spécialisé PQ Media, cité par le journal, le "product placement" aurait généré en 2012 pour 8,25 milliards de dollars de recettes additionnelles pour les producteurs de cinéma (+12% sur un an).

fga/bpi/ros

ORACLE

PLUS:hp