NOUVELLES

Volvo annonce de nouvelles suppressions de postes pour enfin redresser sa rentabilité

06/02/2014 05:06 EST | Actualisé 07/04/2014 05:12 EDT

Le numéro deux mondial des poids lourds, le suédois Volvo, a annoncé jeudi qu'il allait supprimer 4.400 nouveaux postes en 2014 dans l'espoir de redresser enfin une rentabilité qui s'effrite depuis deux ans.

Lors de la publication de ses résultats annuels, Volvo a indiqué qu'il supprimerait 2.400 postes supplémentaires, en plus des 2.000 déjà annoncés en octobre.

Le groupe a eu une année 2013 difficile. Il a vu son chiffre d'affaires chuter de 9% sur l'année, à 272,6 milliards de couronnes (30,9 milliards de couronnes), et a affiché un bénéfice net trois fois moindre que l'année précédente, à 3,80 milliards de couronnes (430 millions d'euros).

Les suppressions d'emplois font partie d'un plan de restructuration lancé en septembre. "Nous avons maintenant fini l'analyse détaillée des conséquences du plan et estimons qu'environ 4.400 cadres et consultants seront touchés par les suppressions de postes, y compris les 2.000 déjà annoncés au sein de l'encadrement du personnel et des services administratifs", a expliqué dans un communiqué le directeur général, Olof Persson.

Ces suppressions de postes doivent avoir lieu "en majorité" courant 2014. Au 31 décembre, Volvo comptait 95.500 salariés, et près de 15.000 consultants.

"Ce sera dans la finance, ce sera dans l'organisation commerciale dans la région Europe - Afrique Moyen-Orient (...), ce sera dans les technologies et ce sera dans l'opérationnel. (...) Nous sommes en négociation avec nos syndicats à travers le monde (...) Et quant à savoir comment cela touchera la Suède par exemple, c'est ce que nous négocions", a détaillé M. Persson.

Volvo a traversé une phase délicate en devant investir pour assurer le plus important renouvellement de sa gamme de poids lourds depuis 1993 et la transition vers les normes Euro 6 (entrées en vigueur au 1er janvier 2014).

Sa marge brute a baissé pour la deuxième année consécutive, tombant à 21,1% contre 22,1% en 2012 et 23,7% en 2011.

"Au cours de l'année 2013, les coûts exceptionnels associés au renouvellement des produits ont exercé une pression sur la rentabilité du groupe, et cela a été aussi le cas au quatrième trimestre", a rappelé M. Persson.

"Nous avons encore quelques trimestres avant d'en avoir fini avec l'industrialisation de la nouvelle génération de poids lourds et la fin des générations anciennes", a-t-il prévenu.

Il s'est toutefois dit satisfait du quatrième trimestre, où le chiffre d'affaires a progressé de 8% à 76,64 milliards de couronnes, tandis que le bénéfice net reculait de 41% à 485 millions de couronnes (55 millions d'euros).

L'année 2014 devrait encore être difficile d'un point de vue commercial. Volvo prévoit "des marchés du poids lourd stables en 2014", constatant "des commandes mitigées, solides en Amérique du Nord et en Asie, plus lentes en Europe".

Dans ses autres activités, les engins de chantier sont touchés par un ralentissement dans le secteur minier, le marché des bus est qualifié de "faible" mondialement, tout comme celui des moteurs de bateau.

À 09H52 GMT à la Bourse de Stockholm, l'action était en hausse de 4,91%, dans un marché en hausse de 1,13%.

hh/amp/ggy/jh

VOLVO AB

PLUS:hp