NOUVELLES

Visite de la ministre allemande de la Défense au Mali

06/02/2014 04:53 EST | Actualisé 07/04/2014 05:12 EDT

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, est arrivée jeudi matin à Bamako juste après la décision de l'Allemagne d'augmenter le nombre de ses soldats au Mali, a constaté un journaliste de l'AFP.

La ministre allemande, qui venait de Dakar où elle a passé la nuit de mercredi à jeudi, a rencontré son homologue malien Soumeylou Boubèye Maïga et le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta.

Elle a déclaré avoir "le plus grand respect pour l'art et la manière dont le Mali reconstruit sa démocratie. C'est particulièrement important pour la jeune génération".

Elle a souligné que la nature de la contribution allemande à la mission européenne au Mali était "clairement définie".

"Le principe doit être d'aider (le Mali) à s'aider lui-même car, à long-terme, cette jeune démocratie ne pourra être stable durablement que si elle en a les propres moyens", a-t-elle ajouté.

De son côté, le ministre malien Soumeylou Boubèye Maïga a jugé que "les formateurs allemands jouent un rôle considérable" et que la coopération entre les deux pays était "exemplaire et profitable".

Mme von der Leyen soir se rendre ensuite à Koulikoro, à une cinquantaine de kilomètres de Bamako, pour y rencontrer les soldats allemands qui participent à la mission de formation mise en place par l'Union européenne (UE) pour former l'armée malienne après sa déroute face aux groupes rebelles touareg et jihadistes en 2012 dans le nord du Mali.

Les jihadistes ont en partie été chassés de cette région par une intervention armée internationale lancée par la France en janvier 2013, mais l'instabilité demeure dans cette immense zone occupant les deux-tiers du territoire malien et difficile à contrôler totalement.

La visite au Mali de Mme von der Leyen intervient au lendemain de la décision du gouvernement allemand d'augmenter son contingent au Mali de 180 à 250 militaires. Environ cent soldats allemands sont actuellement déployés sur place, où ils assurent la formation des soldats maliens dans le cadre de la mission de l'UE.

Mme von der Leyen avait fait savoir fin janvier que l'Allemagne allait accroître son action militaire en Afrique, en particulier en envoyant des instructeurs supplémentaires au Mali et en fournissant un Airbus médicalisé en Centrafrique en soutien à la mission militaire française Sangaris.

Alors que les crises se multiplient en Afrique, l'Allemagne "ne peut pas détourner les yeux quand meurtres et viols sont quotidiens, ne serait-ce que pour des raisons humanitaires", avait argumenté la ministre.

L'Allemagne, souvent critiquée pour sa réticence, après la Seconde Guerre mondiale, à envoyer des troupes à l'étranger, s'était isolée sur la scène internationale en 2011 en refusant d'intervenir en Libye aux côtés notamment de la France.

Actuellement, quelque 5.000 soldats allemands sont déployés à l'étranger, pour la plupart en Afghanistan et au Kosovo.

cfm-stb-hap/jmc

PLUS:hp