NOUVELLES

Sony continue sa réorganisation et élimine 5000 emplois

06/02/2014 06:53 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Sony a donné jeudi un coup d'accélérateur à la restructuration de ses activités d'électronique grand public, toujours déficitaires, en annonçant sa sortie du marché des ordinateurs, la scission de sa branche de téléviseurs et la suppression de 5000 postes.

Le groupe japonais, qui s'attend à de lourdes pertes sur l'exercice en cours, veut en effet réduire ses coûts fixes de 100 milliards de yens (1,09 milliard de dollars canadiens) par an. Les suppressions de postes, qui toucheront les activités des ordinateurs et des téléviseurs, seront mises en oeuvre à partir de mars 2015 et les économies seront effectives à partir de l'exercice 2015-2016, a-t-il précisé.

La division des ordinateurs Vaio sera, comme évoqué ces derniers jours, vendue au fonds d'investissement Japan Industrial Partners, qui créera une nouvelle entité juridique. Les modalités financières de la cession n'ont pas été dévoilées, Sony précisant simplement qu'il détiendrait dans un premier temps 5 % du capital de la nouvelle société.

La scission des activités de téléviseurs au sein d'une nouvelle entreprise sera effective d'ici juillet, a ajouté le groupe. Le directeur général, Kazuo Hirai, a déclaré que le groupe n'avait pas l'intention de vendre ces activités dans l'immédiat, ajoutant néanmoins que la scission allait dans la bonne direction. « Il y a de nombreuses possibilités, pas simplement pour notre activité de téléviseurs », a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

Lourdes pertes en vue

Les pertes de cette division pèsent depuis plusieurs années sur les résultats de l'ensemble du groupe, ce qui l'a handicapé face à l'essor de concurrents tels qu'Apple et Samsung Electronics.

Le dernier résultat d'exploitation positif des activités de téléviseurs remonte à l'exercice 2003-2004 et sur les neuf derniers exercices clos, leur perte cumulée atteint 761,9 milliards de yens (8,3 milliards de dollars canadiens).

Sony a déclaré jeudi s'attendre à les voir subir une nouvelle perte de 25 milliards de yens (272,6 millions de dollars canadiens) cette année.

Pour l'ensemble du groupe, la direction prévoit une perte nette de 110 milliards de yens sur l'exercice qui s'achèvera fin mars, alors qu'il anticipait jusqu'à présent un bénéfice de 30 milliards. Les résultats du troisième trimestre (octobre-décembre), soutenus par les bonnes performances de la filiale de services financiers, font ressortir un bénéfice d'exploitation de 90,3 milliards de yens, pratiquement doublé sur un an.

Six analystes interrogés par Thomson Reuters prévoyaient en moyenne un résultat de 71,9 milliards.

Sony a néanmoins revu à la baisse sa prévision de bénéfice d'exploitation pour l'ensemble de l'exercice en cours, à 80 milliards de yens contre 170 milliards attendus jusqu'à présent, pour prendre en compte les difficultés de ses activités de téléphones multifonctions, d'ordinateurs, de téléviseurs et de matériel audio.

À la Bourse de Tokyo, l'action Sony a terminé en hausse de 1,5 % jeudi avant ces annonces. Le titre avait auparavant cédé 12,4 % depuis le début de l'année, ramenant à 10,6 % sa progression sur un an.

PLUS:rc