NOUVELLES

Pologne: l'épouse du général Jaruzelski veut le divorce, après 53 ans de mariage

06/02/2014 03:40 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

L'épouse du général Wojciech Jaruzelski, 90 ans, a déclaré jeudi à l'AFP vouloir divorcer de son mari après 53 ans de mariage, l'accusant d'une liaison avec son aide soignante.

"J'ai déjà préparé tous les papiers avec mon avocate, il y a quatre mois. Si mon mari ne fait pas partir cette femme, je vais déposer une demande de divorce au tribunal", a déclaré Barbara Jaruzelska, 84 ans, dans un entretien téléphonique avec l'AFP.

"Je sais très bien que je vais être sévèrement condamnée par tout notre entourage, mais il s'agit de ma dignité. Je ne laisserai pas cette femme franchir à nouveau le seuil de notre maison", a-t-elle ajouté.

La femme quinquagénaire avait d'abord travaillé comme femme de ménage dans la maison du général, puis elle est devenu son aide soignante.

Mme Jaruzelska a dit l'avoir surprise dans une situation intime avec son mari dans sa chambre.

"C'est notre première crise de couple aussi grave au cours de nos 53 ans de mariage", a-t-elle ajouté.

Selon Mme Jaruzelska, l'aide soignante rend visite tous les jours au général à l'hôpital, où il suit actuellement un traitement pour un cancer des glandes lymphatiques, et "lui apporte des petits plats".

"Cette femme, qui n'est qu'une alcoolique et qui se comporte comme une femme légère, l'a enroulé autour de son petit doigt et ne guette que son argent", a-t-elle affirmé.

"Mon mari m'a déjà prévenue qu'il ne m'accorderait jamais le divorce et il m'accuse d'avoir perdu la raison, ce qui n'est absolument pas vrai", a encore ajouté Mme Jaruzelska.

Le général Wojciech Jaruzelski reste surtout le symbole de la loi martiale qu'il avait imposée à son pays le 13 décembre 1981 pour écraser le syndicat Solidarnosc (Solidarité) de Lech Walesa.

Personnage complexe, il fut aussi le premier dirigeant communiste en Europe à ouvrir en 1989 une transition vers la démocratie, qui allait assurer le succès total de Solidarnosc.

Visage dissimulé la plupart du temps derrière de larges lunettes noires, il a donné l'image d'un officier qui aimait la rigueur de l'armée, d'un homme d'Etat intransigeant et en privé, d'un mari et père idéal, sur lequel aucune ombre d'infidélité ne s'était jamais posée.

mc/mrm/gg

PLUS:hp