NOUVELLES

Législatives à Madagascar: le camp Rajoelina devance celui de Ravalomanana

06/02/2014 07:28 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Les résultat définitifs des législatives à Madagascar proclamés jeudi ont placé le camp de l'ex-homme fort de l'île Andry Rajoelina en tête, mais il n'a encore aucune certitude de pouvoir briguer le poste de Premier ministre.

Cent-cinquante-et-un sièges étaient à pourvoir, et le camp Rajoelina en a obtenu 49. "On peut dire qu'on est satisfait", a affirmé Jean de Dieu Maharante, président de l'association des députés d'Andry Rajoelina (Mapar).

La mouvance de l'ancien président Marc Ravalomanana est loin derrière. "Je n'ai pas compté mais on a une vingtaine de députés pour ne pas dire 19 ou 20", a indiqué un responsable de cette mouvance, Mamy Rakotoarivelo, après la cérémonie de proclamation officielle des résultats.

Plusieurs incertitudes demeurent néanmoins. D'une part, plusieurs élections seront à refaire après avoir été annulées par la Cour électorale spéciale (CES). Ensuite, des députés pourraient rejoindre l'un ou l'autre des camps pour faire basculer la majorité de gouvernement.

Et enfin, le camp Rajoelina lui-même souhaite voir clarifier l'interprétation de la Constitution pour savoir s'il lui faut la majorité relative ou absolue au parlement pour choisir le Premier ministre.

"Il y a une demande en interprétation de l'article 54" et "il serait mieux d'attendre l'avis de la haute cour constitutionnelle", a déclaré Jean de Dieu Maharante.

Le nouveau président malgache Hery Rajaonarimampianina, ancien ministre des Finances de M. Rajoelina, a pris les rênes du pays en janvier.

Il a dit avoir à coeur de travailler à la réconciliation nationale tandis qu'une détente semble s'amorcer entre les deux camps rivaux.

Mardi, l'épouse de M. Ravalomanana a reconnu formellement l'autorité du nouveau président, au retour d'un déplacement éclair en Afrique du Sud où son mari est toujours en exil depuis son renversement début 2009.

tm-clr/cpb/jmc

PLUS:hp