NOUVELLES

Le Japon va réduire son ambition pour le surrégénérateur de Monju (presse)

06/02/2014 10:30 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Le Japon va abandonner le projet de surrégénérateur expérimental de Monju comme prototype de futurs modèles commerciaux et le transformer en installation de recherche, a affirmé vendredi le quotidien japonais Nikkei.

D'après ce journal économique, le gouvernement prévoit d'adopter en février un nouveau plan énergétique dans lequel le rôle de ce prototype serait nettement réduit.

Situé à Tsuruga (centre-ouest), le surrégénérateur (ou surgénérateur) à neutrons rapides de Monju devait, en vertu d'un plan énergétique adopté en 2010, tenir une place centrale dans le projet des autorités de créer un cycle nucléaire complet, en fournissant un modèle de futur surrégénérateur commercial.

Alimenté en MOX (un mélange d'oxydes d'uranium et de plutonium), le surgénérateur est censé produire davantage de matière fissile qu'il n'en contient au départ, tout en générant de l'électricité.

Les autorités prévoyaient que soit parfaitement au point un surrégénérateur expérimental d'ici à 2025 pour lancer l'exploitation commerciale avant 2050.

Mais d'après le Nikkei qui ne cite pas ses sources, le nouveau plan énergétique ne fera plus référence à ce plan et va attribuer au prototype de Monju un simple rôle d'expérimentation pour le traitement de déchets nucléaires issus de réacteurs normaux.

Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a démenti ces informations, affirmant que les autorités n'avaient "pris aucune décision de réorienter" le projet.

Le surgénérateur de Monju est stoppé depuis un incident survenu en août 2010. Il venait alors tout juste d'être remis en fonction à l'essai, après 14 ans et demi d'arrêt dû à un grave accident en 1995 (fuite de sodium et incendie).

Mis en chantier en 1985, ce prototype a été lancé en 1994 mais a subi un grand nombre d'avaries.

La survenue en mars 2011 de l'accident de Fukushima a entraîné une un durcissement de la réglementation des installations nucléaires, ce qui a rendu plus difficile la relance de Monju, lequel fait de surcroît l'objet d'enquêtes géologiques sur l'éventuelle présence de faille active à proximité.

kh/pn/kap/ob

PLUS:hp