POLITIQUE

Garda change ses offres d'emploi «pour citoyens canadiens seulement»

06/02/2014 02:45 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT
Noelle Smith via Getty Images

La firme Garda World change ses offres d'emploi d'agent de sécurité aux aéroports après que Radio-Canada a découvert que les offres excluaient les candidats qui ne sont pas citoyens canadiens, ce qui va à l'encontre de la réglementation fédérale.

Le Winnipégois Yassine Hakkou a postulé à plusieurs reprises auprès de la firme pour travailler à l'Aéroport international James Armstrong Richardson de Winnipeg, mais n'a jamais été retenu. Il se souvient que l'offre d'emploi stipulait qu'il devait être apte à travailler légalement au Canada.

En décembre dernier, il a reçu un courriel d'une employée des ressources humaines de Garda qui disait que « pour travailler dans le secteur de l'aviation, vous devez être un citoyen canadien et avoir vécu au Canada pendant au moins cinq ans ». Quand M. Hakkou a demandé à l'employée pourquoi cette exigence ne figurait pas sur l'offre d'emploi, elle a répondu : « nous pouvons seulement poser certaines questions sur le site web. Cependant, il faut être citoyen canadien ».

Radio-Canada a constaté qu'un certain nombre d'offres d'emploi de la firme privée exigeaient des candidats qu'ils soient citoyens canadiens. Cependant, le Règlement canadien de 2012 sur la sûreté aérienne stipule que les agents de contrôle des aéroports peuvent aussi être résidents permanents.

Garda est l'une des trois firmes de sécurité retenues par l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) pour fournir des agents de contrôle aux aéroports du pays. Le porte-parole de l'ACSTA, Mathieu Larocque, déclare que les exigences d'emploi sont les mêmes pour tous les fournisseurs et assure que la société d'État a demandé à Garda de changer ces offres d'emploi.

Pour sa part, le porte-parole de Garda, Joe Gavaghan, soutient que la compagnie agit immédiatement pour respecter les exigences fédérales. En ce qui concerne M. Hakkou toutefois, le porte-parole n'a pas voulu commenter ce cas spécifique et expliquer pourquoi une employée de la firme a indiqué que la citoyenneté canadienne était exigée.

Le porte-parole de Garda invite M. Hakkou et tout autre postulant qui estime avoir été induit en erreur à se manifester.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Français au Canada et au Québec