NOUVELLES

Concorde : Québec appuie la vocation hôtelière

06/02/2014 12:08 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

À une semaine de la fermeture de l'hôtel Loews Le Concorde, la ministre responsable de la région de Québec, Agnès Maltais, répète qu'elle souhaite que l'établissement conserve sa vocation hôtelière.

Agnès Maltais ne veut pas faire de débat sur la présence de personnes âgées sur la Grande Allée. Elle insiste pour dire que la motivation du gouvernement est purement économique.

« On pense que pour le bien de Québec, pour le bien de l'industrie touristique, pour le bien de l'économie, ça doit demeurer un hôtel et on souhaite que les démarches en ce sens se poursuivent et qu'elles arrivent à un résultat positif », dit-elle.

Elle souligne que le maire de Québec et toute la communauté font consensus sur la nécessité de conserver un hôtel dans l'édifice du Concorde.

Si elle dit espérer qu'un partenariat puisse ramener un hôtel dans le bâtiment, Agnès Maltais est moins affirmative quant à la possibilité que Québec appuie financièrement un tel projet.

« On n'est pas là-dedans. Ce qu'on a comme signal au gouvernement, c'est qu'on aimerait que ça demeure un hôtel, c'est le signal qu'on envoie », déclare Mme Maltais.

Le promoteur Eddy Savoie souhaite transformer l'édifice en résidences pour personnes âgées. Le grand patron des Résidences Soleil, qui a rencontré le maire de Québec mercredi, a bon espoir de devenir le nouvel acquéreur de l'édifice emblématique de la Grande Allée.

L'hôtel Le Concorde, à vendre depuis deux ans, fermera définitivement ses portes le 12 février.

PLUS:rc