NOUVELLES

Chili: enquête du Vatican sur un évêque chilien dénoncé pour abus sexuels

06/02/2014 08:38 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Le Vatican a ouvert une enquête sur l'évêque chilien Cristián Contreras du diocèse de San Felipe (centre du Chili) pour des abus sexuels présumés, a indiqué jeudi l'Eglise catholique chilienne.

"C'est l'évêque de San Felipe en personne, Cristián Contreras, qui a exprimé le désir que le Saint Siège enquête sur la véracité de dénonciations dont il a fait l'objet faisant état d'atteintes graves présumées contre la morale et ses obligations" religieuses, indique un communiqué de l'évêché de San Felipe, publié par la Conférence Episcopale du Chili.

Mgr Contreras a qualifié ces dénonciations de "complètement infondées" et assure être victime d'une vengeance de ses pairs.

"On me fait payer le fait que je n'ai pas hésité à poursuivre des prêtres qui ont réellement commis des abus et qui ont été condamnés", a notamment déclaré l'évêque sur la radio locale Aconcagua.

L'affaire a été révélée par le Centre d'Investigations Journalistiques (Ciper) qui a précisé que l'Archevêché avait reçu des dénonciations de la part de trois prêtres accusant l'évêque d'avoir commis des abus sexuels, en particulier sur un adolescent de 15 ans.

La Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), instance du Vatican chargée de superviser ces cas, a envoyé deux émissaires mexicains au Chili pour mener l'enquête, selon le Ciper.

L'enquête vise également le prêtre chilien Mariano Labarca, ex-supérieur de l'ordre des Mercédaires, dont fait également partie Mgr Contreras, et qui a été sommé par le Vatican de quitter ses fonctions à l'église de San Pedro Nolasco à Bogota, en Colombie, en mai 2013 en raison d'allégations d'abus sexuels.

Mercredi le Vatican a été sévèrement dénoncé par l'ONU pour sa politique face aux abus sexuels du clergé.

Le Comité des Droits de l'enfant des Nations unies a notamment souligné "sa profonde préoccupation quant aux abus sexuels d'enfants par des membres de l'Église catholique placés sous l'autorité du Saint-Siège, avec des religieux impliqués dans l'abus de dizaines de milliers d'enfants dans le monde".

Une vingtaine de religieux ont fait l'objet de procédures ou ont été associés à des cas d'abus sexuels présumés ces dernières années au Chili, dont cinq ont été condamnés.

En octobre 2012, le Vatican avait accepté la démission de Mgr Marco Antonio Órdenes Fernández, évêque de Iquique (Chili), qui était soupçonné d'abus sexuels sur des adolescents.

msa/ms/ob

PLUS:hp