NOUVELLES

Angola: un journaliste détenu par la police depuis quatre jours pour diffamation

06/02/2014 06:13 EST | Actualisé 08/04/2014 05:12 EDT

Le directeur de l'information d'une radio financée par l'opposition angolaise, accusé de diffamation, est détenu depuis dimanche soir par la police à Luanda, a-t-on appris jeudi auprès d'une ONG de défense de la liberté de la presse.

Queirós Anastácio Chiluvia est le directeur de l'information de la Radio Despertar, financée par le principal parti d'opposition, l'Unita.

"Il est détenu par la police de Cacuaco (quartier de Luanda) depuis dimanche soir et il n'a toujours pas été présenté devant un tribunal", a indiqué à l'AFP Alexandre Neto Solombe, président pour l'Angola de l'Institut des médias d'Afrique australe.

"En passant devant l'unité de police, le journaliste a entendu des cris à l'intérieur. Il s'est présenté à l'entrée pour savoir ce qui se passait et recueillir la version des faits de la police mais il a été arrêté", a-t-il raconté.

La police angolaise n'était pas immédiatement disponible pour répondre.

Selon l'avocat du journaliste, M. Chiluvia doit être jugé ce jeudi.

"Mais nous n'avons encore pas eu accès à l'acte d'accusation, la police parle elle de diffamation", a déploré à l'AFP Me Africano Cangombe qui dénonce une détention illégale puisque le journaliste n'a pas tenté d'intrusion dans le bâtiment de la police.

Les organisations internationales Human Right Watch et Amnesty International dénoncent régulièrement les violations des droits de l'homme et restrictions de la liberté de la presse dans le pays.

Sorti de la guerre civile en 2002, l'Angola est dirigé depuis 34 ans par le président José Eduardo dos Santos, également chef du parti au pouvoir, le MPLA.

em/clr/jmc

PLUS:hp