NOUVELLES

Crevettes nordiques : bonnes perspectives pour 2014

05/02/2014 02:21 EST | Actualisé 06/04/2014 05:12 EDT

La saison 2014 s'annonce bonne pour les pêcheurs et transformateurs de la crevette nordique. Sur le plan de l'économie, tout semble en place pour que les prix au débarquement soient enfin au rendez-vous.

Selon Martial Ménard, économiste à Pêches et Océans Canada-Région du Québec, plusieurs facteurs laissent présager une bonne année pour les transformateurs et les pêcheurs de crevettes.

La production de crevettes d'aquaculture est en baisse ce qui est une bonne nouvelle pour la crevette nordique puisqu'il s'agit d'un produit concurrent, relève M. Ménard.

Entre 1996 et 2011, la production de la crevette d'aquaculture a connu une croissance de 2000 % sur les marchés mondiaux, souligne l'analyste de Pêches et Océans Canada. En 2012 et en 2013, la production a diminué de 15  % en raison d'une épizootie. Cette diminution de la production entraîne une hausse du prix de cette crevette sur nos marchés, ce qui est une bonne chose pour la crevette nordique, ajoute le spécialiste.

Par ailleurs, note M. Ménard, le taux de change canadien est en dépréciation par rapport à l'euro et au dollar américain. « Les exportations de crevettes du Canada, explique l'économiste, à prix égal rapportent donc davantage en dollars canadiens aux exportateurs sur les principaux marchés d'exportation de la crevette nordique que sont les États-Unis, la Grande-Bretagne et les pays de la zone euro. »

Enfin, la croissance du PBI anticipée par l'OCDE et le Fonds monétaire international des États-Unis, de l'Europe et de la Grande-Bretagne est aussi une bonne nouvelle. Ces signes de reprise se font déjà sentir aux États-Unis, observe l'économiste, puisqu'à la fin du mois de janvier, sur le marché américain, la livre de crevette se vendait 5,55 $ en hausse depuis la fin de l'année 2013.

Tous ces éléments font dire à Martial Ménard que le prix de la crevette au débarquement en 2014 sera au moins égal ou légèrement supérieur à ce qu'il a été en 2013.

Au total, 31 615 tonnes de crevettes ont été pêchées dans le golfe en 2013. La valeur des débarquements de la crevette du golfe du Saint-Laurent, ce qui inclut le Québec et les provinces maritimes, a atteint plus de 46,6 millions de dollars. Il s'agit toutefois d'une diminution de 17 % de la valeur totale des débarquements comparativement à 2012. Cette baisse est attribuable à la baisse du prix de la crevette. Quelque 60 % de la crevette du golfe est pêchée au Québec.

PLUS:rc