NOUVELLES

Un procès historique sur le Génocide rwandais s'ouvre mardi à Paris

03/02/2014 05:06 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT
AFP

PARIS - Dans un procès qui sera une première judiciaire au pays, la France s'apprête à revenir sur son rôle, fortement critiqué, pendant le génocide rwandais.

L'ancien chef du service du renseignement rwandais Pascal Simbikangwa doit comparaître devant la cour d'assises de Paris mardi pour un procès qui doit s'échelonner sur sept semaines. Il doit répondre d'accusations de complicité de génocide et complicité de crimes contre l'humanité.

La France, accusée d'immobilisme judiciaire, a du rattrapage à faire dans le dossier alors que le Tribunal pénal international pour le Rwanda des Nations unies et d'autres tribunaux ont déjà condamné des dizaines d'individus liés au génocide de 1994. L'affaire Simbikangwa sera historique puisque, selon une porte-parole du ministère de la Justice, il s'agit du premier procès en lien avec des accusations de génocide à s'ouvrir en France.

L'ancien ministre français des Affaires étrangères et co-fondateur de Médecins sans frontières, Bernard Kouchner, a applaudi à l'annonce de ce procès, affirmant que la France avait joué un bien «mauvais rôle» pendant le génocide rwandais. Selon lui, Paris «n'a pas permis à la justice de faire son travail et d'enquêter correctement ni de traîner en justice les responsables qui ont trouvé refuge en France».

Par ailleurs, le procès de Pascal Simbikangwa pourrait être le premier d'une longue série puisque 27 autres dossiers liés au génocide rwandais sont dans l'attente d'être traités par la justice française dont l'un concerne Agathe Habyarimana, veuve de l'ancien président rwandais, le Hutu Juvénal Habyarimana. Son meurtre, en 1994, avait contribué à déclencher le massacre. Un bain de sang d'une centaine de jours avait alors fait au moins 500 000 victimes, pour la plupart des Tutsi et des Hutu modérés.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Paris en couleur au début du 20e siècle

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?