NOUVELLES
02/02/2014 12:47 EST | Actualisé 04/04/2014 05:12 EDT

Les opposants au mariage gai en France sont comparés au Tea Party

ASSOCIATED PRESS
Demonstrators holding flags to protest the French Socialist government's family and education policies in Paris, Sunday, Feb. 2, 2014. Tens of thousands of protesters march during a rally through Paris and Lyon on Sunday to defend their vision of the traditional family. The Invalides church in the background (AP Photo/Michel Euler)

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé dimanche à Paris et à Lyon pour protester contre la politique familiale du gouvernement, dans le prolongement du mouvement de 2013 contre le mariage homosexuel.

Une semaine après le « jour de colère » organisé par plusieurs organisations, certaines issues de l'extrême droite, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a dénoncé l'émergence d'un « Tea Party à la française » et a mis en garde les manifestants contre tout débordement.

Fer de lance de l'opposition au mariage gai voté l'an passé, le collectif « La manif pour tous » entendait mobiliser pour la défense de la famille menacée, selon lui, par le gouvernement et sa majorité.

Il les soupçonnent, malgré les nombreux démentis, de vouloir étendre la procréation médicalement assistée aux couples de femmes, à l'occasion du débat parlementaire sur la future loi sur la famille, et de chercher à légaliser la gestation pour autrui avant la fin du quinquennat.

« C'est toujours le même message, simplement on voudrait qu'il soit entendu. Le message, c'est la défense des droits de l'enfant et de la famille. Un enfant a droit à un père et une mère », a déclaré Michel Girard, un manifestant.

Pour Séverine Chevrier, de Paris, « pas grand'chose n'a changé » »depuis les grandes manifestations contre le projet de loi sur le mariage homosexuel avant son adoption le printemps dernier.

« M. Hollande ne nous écoute pas, ne veut pas dialoguer avec nous. En revanche, M. Valls a été très clair dans ses propos vis-à-vis de nous : il va tout faire pour nous faire taire mais nous on est dans notre bon droit, on a le droit de s'exprimer, on a le droit d'être dans l'opposition. »

Dans une interview au Journal du dimanche, le ministre de l'Intérieur a exprimé son inquiétude face au climat actuel, déclarant que l'on assistait « à la création d'un Tea Party à la française », une référence à l'aile ultra-conservatrice du Parti républicain américain.

« S'engouffrant dans la crise de projet et de leadership de la droite, et face au recentrage du Front national, une droite conservatrice et réactionnaire s'est libérée. Avec l'opposition au mariage pour tous, elle a décuplé ses forces », a-t-il dit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pays qui ont dit oui