NOUVELLES
30/01/2014 10:33 EST | Actualisé 30/01/2014 10:50 EST

Poursuivie par une école musulmane: une soirée d'appui à Djemila Benhabib

Agence QMI

Des partisans de la laïcité organisent une soirée en soutien à l'auteure Djemila Benhabib, poursuivie pour des propos jugés diffamatoires envers une école musulmane.

Le 8 février 2012, sur les ondes du 98,5FM, l'auteure de «Ma vie à contre-Coran» s'en était pris à une école privée primaire et secondaire de confession musulmane. Après avoir visité le site Web de l'institution nommée Les Écoles musulmanes de Montréal, elle déclarait notamment: «Ça ressemble à l'endoctrinement digne d'un camp militaire en Afghanistan ou au Pakistan.» Elle précise plus loin que les sourates (versets coraniques) proposées aux enfants ont un «caractère extrêmement violent» et «misogyne et sexiste». Vous pouvez entendre l'intégralité de l'entretien sur les ondes du 98,5FM.

En mai dernier, on apprenait dans le quotidien Le Devoir que Les Écoles musulmanes de Montréal réclament 95 000 $ en dommages moraux et exemplaires.

Afin de dénoncer ce qu'ils qualifient de «poursuite bâillon», plusieurs partisans de la laïcité, dont des Janettes, organisent une soirée en appui à Djemila Benhabib. L'événement aura lieu le 30 janvier au Cabaret du Lion d’or à 20h00.

«En brandissant le spectre du harcèlement judiciaire à l’endroit de Djemila Benhabib l’objectif est clair : mettre à genou et museler une intellectuelle libre et une militante féministe et laïque engagée qui porte courageusement le combat contre l’islamisme, écrivent les organisateurs dans un communiqué. C’est une affaire politique et un procès idéologique qui se joue. C’est pourquoi nous tenons à lui exprimer toute notre solidarité.»

Parmi les personnalités publiques qui participeront à la soirée, on retrouve l' éditeur du magazine LGBT Être André Gagnon, Andrée Ferretti, l'initiatrice du mouvement Être ensemble Evelyne Abitbol, le chroniqueur Mathieu Bock –Côté, le directeur de l’Aut’journal Pierre Dubuc, l’avocate Julie Latour, l’ancienne présidente de la FEUQ Martine Desjardins ainsi que l'humoriste Jici Lauzon et le dramaturge Karim Akouche.

LIRE AUSSI:

» Des soldats d'Allah à l'assaut de Djemila Benhabib, dans le blogue de Karim Akouche

Une autre soirée sera organisée le 13 février prochain à 19h, à Paris, à l’Espace Jean Dame, par une coalition d’associations féministes en présence de Djemila Benhabib. On y retrouvera la présidente de Femmes solidaires, Sabine Salmon, l’essayiste et journaliste Caroline Fourest, la philosophe Élisabeth Badinter, Yvette Roudy, l’ancienne ministre du droit des femmes ainsi que Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les «Janettes» expliquent leur position