Huffpost Canada Quebec qc

Dieudonné: perquisitions dans ses propriétés et au théâtre de la Main d'Or

Publication: Mis à jour:
DIEUDONN
AFP

Des perquisitions ont été menées mardi 28 janvier au matin dans les propriétés de l'humoriste controversé Dieudonné et au théâtre de la Main d'Or, la salle qu'il loue depuis plusieurs années.

Ces perquisitions se déroulaient dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet de Paris pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité", "blanchiment" et "abus de biens sociaux". Plusieurs fois condamné, Dieudonné ne s'est pas acquitté des sommes réclamées, soit 65 290 au total, et est accusé d'avoir organisé son insolvabilité.

Outre le théâtre, étaient notamment visés plusieurs domiciles de Dieudonné, notamment celui en Eure-et-Loir, ainsi que des sociétés qui gèrent son activité. Des documents comptables ont été saisis par les enquêteurs, ont indiqué des sources proches de l'enquête à l'AFP.

Les enquêteurs veulent se pencher sur son patrimoine et des mouvements de fonds, notamment plus de 400 000 euros expédiés au Cameroun depuis 2009. L'enquête pourrait aussi porter sur les conditions dans lesquelles la boîte de production gêrée par sa compagne, Noémie Montagne, a racheté pour 550 000 euros une propriété de Dieudonné, mise aux enchères publiques forcées en raison d'une dette fiscale de près de 900.000 euros.

La semaine dernière, Dieudonné avait été brièvement placé en garde à vue par deux fois à la suite d'une plainte d'un huissier de justice pour violences. La compagne de l'humoriste avait aussi été entendue. Lundi 20 janvier, deux huissiers de justices mandatés par la direction régionale des finances publiques à Paris s'étaient présentés au domicile du couple dans l'Eure-et-Loir pour délivrer plusieurs commandements de payer.

Si la pression politique et médiatique qui pèse sur Dieudonné depuis plusieurs semaines s'est un peu relâchée depuis que l'humoriste a retiré de ses spectacles les attaques antisémites les plus dures, ses ennuis judiciaires s'accumulent.

Outre l'enquête préliminaire conduite pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité", "blanchiment" et "abus de biens sociaux", Dieudonné est également sous le coup de celle ouverte la semaine dernière à Paris sur les appels aux dons lancés par l'humoriste sur internet pour payer ses amendes. Le fait de lancer ce type d'appels est passible de six mois d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende.

Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises, notamment pour antisémitisme ou injures raciales, mais aussi pour quelques délits routiers. Fin décembre, le parquet de Paris a aussi ouvert une enquête pour "incitation à la haine raciale" sur les propos antisémites de Dieudonné visant le journaliste de France Inter Patrick Cohen.

De son côté, l'artiste continue sa tournée en France, avec son nouveau spectacle "Asu Zoa". Entre deux représentations, il a notamment saisi la Cour de justice de la République (CJR) d'une plainte contre le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, à la suite de propos du ministre à son encontre. Ses avocats ont par ailleurs annoncé des plaintes en diffamation contre ses détracteurs.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Des sketches aux polémiques
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction