Des perquisitions ont été menées mardi 28 janvier au matin dans les propriétés de l'humoriste controversé Dieudonné et au théâtre de la Main d'Or, la salle qu'il loue depuis plusieurs années.

Ces perquisitions se déroulaient dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet de Paris pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité", "blanchiment" et "abus de biens sociaux". Plusieurs fois condamné, Dieudonné ne s'est pas acquitté des sommes réclamées, soit 65 290 au total, et est accusé d'avoir organisé son insolvabilité.

Outre le théâtre, étaient notamment visés plusieurs domiciles de Dieudonné, notamment celui en Eure-et-Loir, ainsi que des sociétés qui gèrent son activité. Des documents comptables ont été saisis par les enquêteurs, ont indiqué des sources proches de l'enquête à l'AFP.

Les enquêteurs veulent se pencher sur son patrimoine et des mouvements de fonds, notamment plus de 400 000 euros expédiés au Cameroun depuis 2009. L'enquête pourrait aussi porter sur les conditions dans lesquelles la boîte de production gêrée par sa compagne, Noémie Montagne, a racheté pour 550 000 euros une propriété de Dieudonné, mise aux enchères publiques forcées en raison d'une dette fiscale de près de 900.000 euros.

La semaine dernière, Dieudonné avait été brièvement placé en garde à vue par deux fois à la suite d'une plainte d'un huissier de justice pour violences. La compagne de l'humoriste avait aussi été entendue. Lundi 20 janvier, deux huissiers de justices mandatés par la direction régionale des finances publiques à Paris s'étaient présentés au domicile du couple dans l'Eure-et-Loir pour délivrer plusieurs commandements de payer.

Si la pression politique et médiatique qui pèse sur Dieudonné depuis plusieurs semaines s'est un peu relâchée depuis que l'humoriste a retiré de ses spectacles les attaques antisémites les plus dures, ses ennuis judiciaires s'accumulent.

Outre l'enquête préliminaire conduite pour "organisation frauduleuse d'insolvabilité", "blanchiment" et "abus de biens sociaux", Dieudonné est également sous le coup de celle ouverte la semaine dernière à Paris sur les appels aux dons lancés par l'humoriste sur internet pour payer ses amendes. Le fait de lancer ce type d'appels est passible de six mois d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende.

Dieudonné a été condamné à plusieurs reprises, notamment pour antisémitisme ou injures raciales, mais aussi pour quelques délits routiers. Fin décembre, le parquet de Paris a aussi ouvert une enquête pour "incitation à la haine raciale" sur les propos antisémites de Dieudonné visant le journaliste de France Inter Patrick Cohen.

De son côté, l'artiste continue sa tournée en France, avec son nouveau spectacle "Asu Zoa". Entre deux représentations, il a notamment saisi la Cour de justice de la République (CJR) d'une plainte contre le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, à la suite de propos du ministre à son encontre. Ses avocats ont par ailleurs annoncé des plaintes en diffamation contre ses détracteurs.

Loading Slideshow...
  • Années 1990

    Dieudonné M'Bala M'Bala, né en 1966 d'une mère française et d'un père camerounais, devient célèbre pour ses sketches avec l'humoriste Elie Semoun. Il se pose en redresseur de torts d'un pays qui occulterait sa responsabilité dans l'esclavage et la traite des Noirs.

  • Mai 1997

    Il se présente aux législatives à Dreux comme candidat anti-FN contre Marie-France Stirbois. Il déclare alors: "Le seul parti qui m'inquiète et contre lequel je m'engage, c'est le Front national". Il obtient 7,74% des suffrages.

  • 30 novembre 2000

    Dans le sillage de Coluche en 1981, il annonce son intention de concourir à la présidentielle de 2002 pour "révéler le malaise" des citoyens face au "manque de crédit" des hommes politiques. "Je suis de toutes façons, par culture, un homme de gauche, bien que je ne sache plus aujourd'hui où est la gauche". Il renoncera par la suite à se présenter. Estimant avoir subi une campagne de diffamation le faisant passer pour un antisémite, un antichrétien, un antiblanc, après plusieurs rétractions sur les 500 signatures requises, il décide de ne plus se présenter. Il a publié "Lettres d'insultes", recueil de toutes les lettres qu'il a reçues après ses différentes déclarations. Il s'en explique sur France 2.

  • 21 juin 2000

    Dieudonné est condamné à 2.000 francs d'amende. Il a traité Patrick Sébastien de "con" en 1999, lui reprochant d'avoir chanté "Casser du noir" en 1996 en imitant Jean-Marie Le Pen.

  • 4 mars 2001

    Il renonce également à se présenter aux municipales de Dreux pour laisser toutes ses chances au candidat socialiste. Il reçoit alors le soutien des Verts, de Guy Bedos, de Daniel Cohn-Bendit. Ici, le chanteur musicien du groupe toulousain "Zebda" Mouss (à gauche), qui présente à Toulouse la liste "Motivé-e-s", prend la parole, le 07 février 2001 à La Haye, lors d'une réunion de soutien à Dieudonné tandis qu'il est encore candidat aux municipales de mars 2001 à Dreux, en présence du député européen Verts Daniel Cohn-Bendit (3eG), de Bahia Idjouadiene (3eD), qui présente la liste "Couleur citoyenne" à Maison Alfort, de Stéphane Pocrain (2eD), porte parole du parti écologiste, et de l'humoriste Guy Bedos (D).

  • 14 mars 2002

    Poursuivi pour avoir qualifié Blancs et catholiques d'esclavagistes et de racistes en mars 2000, il est relaxé par la cour d'appel de Paris.

  • 6 juin 2002

    Il se présente aux législatives à Sarcelles (Val-d'Oise), notamment contre Dominique Strauss-Kahn, et recueille 2,2% des suffrages. "Sarcelles m'a plu tout de suite pour ses communautés. Il y a un travail à faire sur la notion d'égalité et auprès de ceux qui ne votent pas. C'est au sein des banlieues qu'il faut réveiller le sens civique. (...) Je suis noir, alors, on me fait le reproche d'être communautariste. C'est faux. J'ai reçu le soutien du Parti des musulmans de France, qui voit en moi un moyen d'ouvrir le dialogue. J'espère recevoir l'appui des juifs progressistes. Je compte rencontrer le rabbin de la mosquée de Sarcelles (Rires.) Je ne l'ai pas fait exprès. J'aurai pu dire le rabbin de la cathédrale de Sarcelles. Vous savez, les religions sont toutes les mêmes. La circonscription de Garges-Sarcelles accueille une forte communauté juive qui a été victime de provocations et d'actes antisémites Il n'y a pas d'échelle de valeur dans le racisme. Parler de la montée de l'antisémitisme en France, c'est poser le problème de travers. Il y a du racisme en France. Point, c'est tout. Cela dit, je suis conscient qu'il pourra y avoir des provocations de la part des extrêmes, entre le premier et le deuxième tour", disait-il <a href="http://www.leparisien.fr/val-d-oise/dieudonne-j-ai-choisi-sarcelles-pour-ses-communautes-18-05-2002-2003076603.php" target="_blank">au <em>Parisien</em></a>.

  • Décembre 2003

    Sur le plateau d'une émission de Marc-Olivier Fogiel, sur France 3, il apparaît grimé en juif religieux exécutant le salut nazi au cri de "IsraHeil". Même s'il est relaxé deux ans plus tard, il est devenu aux yeux de beaucoup, dont Elie Semoun, un "Le Pen de gauche".

  • Juin 2004

    Il se présente aux européennes sur une liste "Euro-Palestine" qui obtient 1,83% des suffrages en Ile-de-France. Quelques mois plus tard, il rompt avec ce mouvement pour ne pas, dit-il, diviser "la résistance palestinienne". Il s'en est expliqué sur RMC en mai 2004. Le 2 juin 2004, il est relaxé en appel du délit d'apologie du terrorisme après l'avoir été en première instance le 7 juillet 2003. Il avait déclaré en février 2002: "Je préfère le charisme de Ben Laden à celui de George Bush".

  • Février 2005

    Il déclenche une nouvelle polémique en évoquant, à Alger, "la pornographie mémorielle" qui prévaudrait, selon lui, autour de la mémoire de la Shoah.

  • 28 sept 2005

    La Cour de cassation confirme le jugement de la cour d'appel de Nîmes qui avait relaxé Dieudonné du délit d'injures raciales, après une condamnation en première instance pour avoir dénoncé en 2004 les "manipulations médiatiques" de la "population juive" ainsi qu'un "lobby très puissant" ayant fait "main basse sur tous les médias".

  • 11 novembre 2006

    Premier rapprochement officiel avec Jean-Marie Le Pen à la fête bleu-blanc-rouge du Front national au Bourget. Une partie de l'état-major du FN s'affiche peu après à l'un de ses spectacles. Jean-Marie Le Pen deviendra en 2008 le parrain du quatrième enfant de Dieudonné.

  • 26 décembre 2006

    Il invite le négationniste Robert Faurisson sur scène, lors d'un de ses spectacles. Il le fera à plusieurs reprises par la suite.

  • 16 février 2007

    La Cour de cassation estime que Dieudonné s'est bien rendu coupable d'injure raciale en assimilant, dans une interview en 2003 au magazine Lyon Capitale, les juifs à "une secte" et à "une escroquerie". Elle casse un arrêt de la cour d'appel de Paris qui avait jugé le contraire.

  • 15 novembre 2007

    La cour d'appel de Paris le condamne à 5.000 euros d'amende pour des propos antisémites. Il comparait les "juifs" à des "négriers" dans un entretien au JDD en février 2004.

  • 26 juin 2008

    Condamné à 7.000 euros d'amende par la cour d'appel de Paris pour des propos antisémites sur la mémoire de la Shoah, et notamment l'expression "pornographie mémorielle", tenus lors d'une conférence de presse à Alger en février 2005.

  • 22 avril 2010

    Plusieurs associations antiracistes réclament des poursuites pénales contre Dieudonné qui, dans une vidéo, s'en prend au journaliste Eric Zemmour et affirme "les plus gros escrocs de la planète sont tous des juifs".

  • 8 juin 2010

    Il est condamné à 5000 euros d'amende pour des propos jugés diffamatoires envers la Licra. Il avait qualifié les associations comme la Licra "d'associations mafieuses qui organisent la censure, (...) qui nient tous les concepts du racisme, à part celui qui concerne les juifs. En fait, ce ne sont que des officines israéliennes".

  • 31 décembre 2010

    Condamné à 10.000 euros de dommages et intérêts au profit de la Licra qu'il avait qualifié "d'officine israélienne" et "d'associations mafieuses qui organisent la censure" et "nient tous les concepts du racisme à part celui qui concerne les juifs".

  • 17 mars 2011

    La cour d'appel de Paris le condamne à 10.000 euros d'amende pour "injures" à caractère raciste pour des propos tenus sur la scène du Zénith lors de la remise du "prix de l'infréquentabilité" à l'historien révisionniste Robert Faurisson par une personne déguisée en déporté juif. Son pourvoi en cassation a été rejeté le 17 octobre 2012.

  • 15 janvier 2012

    Il présente, dans son théâtre parisien de la Main d'Or, son premier long métrage, "l'antisémite" dont il joue le rôle principal. Robert Faurisson y joue son propre rôle.

  • 28 novembre 2013

    La cour d'appel de Paris le condamne à 28.000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur internet. Il avait notamment transformé la chanson d'Annie Cordy "Chaud Cacao" en "Shoah nanas".

  • Automne 2013

    Dans son spectacle à la Main d'Or, il s'en prend au journaliste Patrick Cohen en lançant notamment: "Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage". Radio France saisit la justice.


Loading Slideshow...
  • Liste antisioniste

    Présentée comme un geste "anti système", la quenelle promue par Dieudonné et ses fans est apparue pour la première fois sur l'affiche de la liste antisioniste aux européennes de 2009. Une allusion à peine voilée au salut nazi et aux forts relents d'antisémitisme reproduit depuis, parfois à leur insu, par de nombreuses personnalités.

  • Alain Soral

    Ouvertement antisémite, le fondateur de Egalité et Réconciliation, proche de Dieudonné et du négationniste Faurisson, s'est illustré en réalisant une quenelle devant le Mémorial de la Shoah.

  • Nicolas Anelka

    Le joueur de football, qui évolue en Premier League, assure qu'il s'agissait d'un geste "anti système" et dément toute connotation antisémite ou raciste. Il a renoncé à reproduire son geste à la demande de son club.

  • Tony Parker

    Le champion de basket s'est excusé pour cette quenelle, assurant ne pas connaître sa signification au moment où cette photo a été prise.

  • Manuel Valls

    Diffusée en septembre par Dieudonné, cette photo montre le ministre de l'Intérieur piégé par des élèves effectuant le geste de la quenelle.

  • Samir Nasri

    Le joueur de l'équipe de France de football revendique un geste "anti système", réalisé à la demande d'un supporter. Il nie en revanche toute connotation antisémite ou raciste.

  • Mamadou Sakho

    Le joueur de l'équipe de France assure avoir été piégé par Dieudonné qui a diffusé cette photo après le match référence France-Ukraine. Il assure ne pas connaître la signification de ce geste au moment où il l'a réalisé.

  • Yann Barthès

    Le présentateur du Petit Journal, qui n'épargne guère Dieudonné dans ses sketches, a été piégé par un supporter qui lui a demandé de réaliser cette quenelle. Celui-ci assure qu'il n'en connaissait pas la signification au moment où la photo a été réalisée.

  • Jean-Marie Bigard

    Autre photo diffusée par Dieudonné, Jean-Marie Bigard assure avoir été piégé et qu'il ne connaissait pas la signification de ce geste.

  • Teddy Riner

    Le champion de judo assure avoir été piégé après la diffusion de cette photo prise dans les coulisses du théâtre de la Main d'Or de Dieudonné.

  • Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch

    Le président d'honneur du FN et son ancien dauphin se sont aussi illustrés en réalisant une quenelle. Grands amateurs de jeux de mots douteux sur la Shoah, tous deux revendiquent néanmoins un "geste anti système".

  • Georgi Joseph

    L'ASVEL Lyon-Villeurbanne (ProA de basket-ball) a déclaré avoir engagé une procédure disciplinaire à l'encontre de son joueur Georgi Joseph pour s'être affiché en faisant une "quenelle", le 23 décembre dernier à la fin du match contre Paris-Levallois. "J'ai pas eu le temps de souhaiter un joyeux Noël à tout le monde. Et bonne année aussi. C'est quoi la spécialité lyonnaise encore ? #quenelle #petit #jean #brochet", avait commenté le joueur en postant la photo sur Instagram. Un geste totalement assumé, a assuré Georgi Joseph <a href="http://www.20minutes.fr/sport/1271447-20140108-basketteur-lasvel-quenelle-etait-pied-nez" target="_blank">à 20minutes</a>.


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?