NOUVELLES

Youssou Ndour enregistre à Dakar une chanson pour la paix en Centrafrique

25/01/2014 09:55 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

La star de la musique sénégalaise Youssou Ndour enregistrera dimanche à Dakar avec la chanteuse centrafricaine Idylle Mamba une chanson dédiée à la paix en Centrafrique, pays plongé dans les violences entre chrétiens et musulmans, a annoncé le bureau du chanteur.

"Youssou Ndour et la chanteuse centrafricaine Lydie Natacha Cerbonney, plus connue sous son nom de scène Idylle Mamba, enregistrent" dimanche "à Dakar une chanson dédiée à la paix en République de Centrafrique", a affirmé samedi dans un communiqué Charles Faye, responsable de la communication du bureau de M. Ndour.

Idylle Mamba "est arrivée vendredi soir" dans la capitale sénégalaise, les deux chanteurs devaient avoir samedi après-midi une séance de répétition avant d'enregistrer leur morceau commun dimanche, a précisé M. Faye.

De même source, Youssou Ndour, "ambassadeur des causes humanitaires" et musulman, "a décidé d'associer une voix chrétienne de la République de Centrafrique à la sienne", espérant ainsi "impulser une forte solidarité internationale pour le retour de la paix définitive en Centrafrique", poursuit M. Faye.

Star de dimension internationale avec plus de 20 albums, Youssou Ndour a chanté avec de nombreuses célébrités.

Il est également homme d'affaires et fut ministre pendant près de 18 mois entre 2012 et 2013, d'abord chargé de la Culture et du Tourisme, puis du Tourisme et des Loisirs. Après son départ du gouvernement, il a été nommé conseiller à la présidence avec rang de ministre dont les fonctions n'ont pas été précisées.

Selon des sites spécialisés, Idylle Mamba, native de Bangui, est adepte d'une musique alliant rythmes traditionnels, jazz et autres sons modernes, un style qu'elle qualifie elle-même de "Centrafrik-ailleurs". Elle s'est notamment produite en premières parties de concerts des stars Lokua Kanza et Tiken Jah Fakoly.

Pays pauvre, troublé par les coups d'Etat à répétition, la Centrafrique s'est enfoncée dans un chaos sans précédent et des tueries inter-religieuses de masse depuis mars 2013, amenant une intervention militaire française en décembre.

Mme Catherine Samba Panza, ex-maire de Bangui, a été élue présidente de transition par un Parlement provisoire et a pris ses fonctions jeudi. Elle poursuivait samedi ses consultations pour former son gouvernement, avec la lourde mission de pacifier le pays, sur fond de violences quasi-quotidiennes et de crise humanitaire sans précédent.

cs/aub

PLUS:hp