NOUVELLES

Ukraine : manifestations de solidarité au mouvement de contestation dans plusieurs capitales européennes

25/01/2014 11:28 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Des manifestations de solidarité avec le mouvement de contestation en cours en Ukraine ont eu lieu samedi dans plusieurs capitales européennes, ont constaté des photographes de l'AFP.

A Paris, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté samedi matin près de l'ambassade d'Ukraine.

Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir du président Viktor Ianoukovitch en brandissant des drapeaux de l'Ukraine, de l'Union européenne et de la France. Les slogans inscrits en français et en anglais sur des pancartes ou des banderoles proclamaient "le président d'Ukraine tue la démocratie", "libérez les prisonniers politiques", "Ukraine en Europe", et "Poutine = Staline", s'en prenant au président russe Vladimir Poutine accusé d'ingérence.

A Varsovie, plusieurs dizaines de personnes, des Polonais et des Ukrainiens, rassemblés en début d'après-midi devant l'ambassade d'Ukraine, ont prié pour les victimes des affrontements de Kiev entre manifestants et forces de l'ordre, allumé des lumignons et observé une minute de silence à leur mémoire. Sur les banderoles, on pouvait lire : "Non au régime de Ianoukovitch" ou "Kiev et Varsovie cause commune".

A Vilnius, des centaines de personnes ont formé une chaîne humaine depuis l'ambassade d'Ukraine jusqu'à la représentation de l'Union européenne.

Des rassemblements ont également eu lieu à Riga, Prague et Londres.

Le mouvement de contestation déclenché il y a deux mois en Ukraine à la suite de l'abandon de l'accord d'association avec l'Union européenne n'a pas désarmé malgré l'annonce par Viktor Ianoukovitch pour la semaine prochaine d'un remaniement ministériel et d'amendements aux nouvelles lois répressives.

Le ministre de l'Intérieur, Vitali Zakhartchenko, a déclaré samedi que les tentatives "pour régler le conflit de manière pacifique, sans recours (...) à la force, étaient vaines". On a appris ensuite le décès à l'hôpital d'un manifestant blessé mercredi lors des violents affrontements entre manifestants et police à Kiev.

L'Union européenne a souligné samedi attendre du pouvoir ukrainien des "gestes concrets" pour "stopper la spirale de la violence et de l'intimidation" afin de rétablir le calme dans le pays.

L'opposition espère réunir dimanche des centaines de milliers de personnes dans les rues de Kiev.

pho-nou/jh/sym

PLUS:hp