DIVERTISSEMENT

Raphaël Grenier-Benoît : le nez dans les bouquins

25/01/2014 09:25 EST | Actualisé 25/01/2014 09:25 EST
Courtoisie

Du haut de ses 17 ans, Raphaël Grenier-Benoît relève des ressemblances frappantes entre les romans de Michel Tremblay et ceux de Mordecai Richler, dans le portrait que le premier trace du Plateau Mont-Royal et le second, du Mile-End. Sinon, dans la dernière année, Raphaël a dévoré Le Loup des steppes, d’Hermann Hesse, et Le diable au corps, de Raymond Radiguet, un jeune écrivain né au début du siècle dernier, mort à 20 ans, protégé de Jean Cocteau. L’adolescent a-t-il des préférences lorsque vient le temps de pencher vers un style littéraire ou un autre?

«Je lis de tout», laisse-t-il tomber, la voix gourmande.

Vous aurez compris que la passion de la lecture est innée chez l’interprète d’Olivier dans Les Parent. Pour la deuxième année consécutive, le comédien est porte-parole du Salon du livre jeunesse de Longueuil, qui se tiendra du 5 au 9 février prochain. Et il invite les enfants et leurs parents à se joindre à lui pour bouquiner, jaser avec les auteurs et prendre part à une foule d’activités centrées sur les livres, dans une atmosphère détendue, loin du cadre scolaire qui en rebute parfois quelques-uns.

«Si on a un devoir à faire, on ne découvre pas réellement le plaisir de lire, explique Raphaël, animé d’un enthousiasme communicatif. C’est quand on choisit les livres dans un autre contexte et qu’on peut en discuter qu’on éveille cette passion. Moi, le livre jeunesse m’a tellement apporté! Si je lis beaucoup, aujourd’hui, c’est parce que, plus jeune, je me suis plongé dans des séries comme Amos Daragon. S’il n’en tenait qu’à moi, la lecture serait beaucoup plus valorisée chez les jeunes!»

C’est donc une grande fête des mots qui se déploiera à la salle Jean-Louis-Millette du Théâtre de la Ville. Des plumes appréciées du jeune public, comme Roch Carrier, Richard Petit, François Gravel, Corinne de Vailly, Freg et Makina, seront sur place pour des séances de dédicaces. Le week-end, plusieurs spectacles gratuits seront au programme. Entre autres, la chanteuse Bïa offrira son Pyjama Party, Tristan Demers parlera de son métier de dessinateur de bandes dessinées, le duo Presto et Balthazar jouera sa pièce Les extraterrestres arrivent, et Fredo le magicien exécutera quelques tours dans Fredo dans le désordre. Cette année, les invités d’honneur sont les auteurs Alex A. (créateur de la série L’Agent Jean) et Danielle Marcotte (Papa, maman, nos livres et moi). Plus d’information sur le Salon du livre jeunesse de Longueuil est disponible sur le site web de l’événement.

Raphaël, citoyen du monde

Outre ce mandat d’ambassadeur qu’il prend grandement à cœur, Raphaël Grenier-Benoît connaît un début d’année extrêmement chargé. En plus d’étudier à temps plein au cégep en administration internationale, le garçon continue de tourner dans Les Parent, qui sera d’ailleurs de retour à ICI Radio-Canada Télé l’an prochain pour une septième saison. Cet hiver, son personnage d’Oli songe à quitter le nid familial pour aller s’établir en appartement, et ainsi suivre les traces de son frère aîné, Thomas (Joey Scarpellino).

«Nos personnages évoluent sans cesse, souligne l’acteur. Les auteurs savent leur apporter de nouvelles dimensions, on ne fait pas du surplace. Au début, Oli était très contestataire; il faisait valoir son opinion en élevant la voix, en s’opposant. Maintenant, il est beaucoup plus raffiné dans sa pensée, plus ratoureux. C’est le fun de jouer ce changement.»

Et ce n’est pas tout. À l’automne, les téléspectateurs découvriront Raphaël dans un tout nouveau rôle, celui d’animateur de sa propre série documentaire, Raphaël, citoyen du monde, qui sera présentée à TFO. Dans ce concept taillé sur mesure pour lui, développé par la boîte LP8 Média (récemment acquise par Attraction), le jeune homme suivra des Québécois de son âge qui s’impliquent dans des projets d’aide humanitaire. Le tournage, qui s’achèvera bientôt, l’a mené aussi loin qu’au Burkina Faso, au Togo et au Bénin, mais aussi dans différentes régions du Québec et du Canada.

«La série s’attarde à ce que les jeunes font de positif, indique Raphaël, visiblement emballé par cette expérience. On entend souvent que notre génération est blasée et qu’on ne fout rien. Nous, on va montrer que ce n’est pas vrai. Avec Internet, maintenant, les gens sont de plus en plus concernés par ce qui se passe à l’étranger, sur le plan international, et ils sont nombreux à partir avec leur sac à dos et à lancer des projets.»

«D’aller dans un autre milieu, vers quelqu’un de notre âge qui travaille à faire une différence, ça nous transforme comme être humain, ajoute-t-il. C’est un grand dépaysement. Quand on revient, on ne voit plus les choses de la même manière!»

Une deuxième saison de Raphaël, citoyen du monde est déjà envisageable, mais rien n’a été confirmé officiellement pour l’instant.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les émissions jeunesses préférées de nos lecteurs