NOUVELLES

Espagne - 21e journée: Ronaldo et Benzema ramènent le Real au sommet

25/01/2014 12:08 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Le Real Madrid a goûté de nouveau samedi à l'ivresse des sommets grâce à Cristiano Ronaldo et Karim Benzema, buteurs contre Grenade (2-0) pour la 21e journée du Championnat d'Espagne, ce qui permet provisoirement au club de s'installer en tête, une première depuis mai 2012.

Certes, le FC Barcelone (51 points) a l'occasion de récupérer son trône en cas de succès dimanche contre Malaga (20h00 GMT), et l'Atletico, un peu auparavant (18h00 GMT), peut lui aussi rétabir le statu quo s'il bat le Rayo Vallecano.

Mais le Real (53 points) a émis un avertissement à ses deux rivaux en continuant sur la lancée de son impeccable mois de janvier, avec toujours aucun but encaissé en 2014: Ronaldo, meilleur buteur de Liga, a marqué pour la 22e fois en championnat (57) et Benzema a inscrit son cinquième but en six titularisations depuis la trêve (74).

Avec 53 points, voici le club merengue, relégué à cinq longueurs à Noël, qui repointe son nez en tête d'un classement dominé par le Barça depuis la première journée de la saison 2012-2013, soit 58 matches consécutifs.

"Ce (samedi) soir, nous allons dormir beaucoup mieux que samedi dernier, plus tranquillement", a plaisanté le technicien italien Carlo Ancelotti en conférence de presse.

Le ciseau de "CR7"

Contre Grenade au stade Bernabeu, la victoire a été lente à se dessiner dans un match tactique où le Real a su attendre son heure.

Les hommes d'Ancelotti auraient pu ouvrir la marque sur coups de pied arrêtés, comme ce coup franc qui a contraint le milieu de Grenade Manuel Iturra à se dégager sur sa propre transversale (11) ou, dans la foulée, cette tête de Sergio Ramos juste au-dessus sur corner.

Avec un Luka Modric toujours aussi impérial au milieu, les Madrilènes ont tenté, combiné, sans pour autant trouver la faille tout au long de la première période.

"En jouant tout le temps, ce n'est pas si facile de maintenir une forte intensité mais tous les joueurs ont fait des sacrifices", a analysé Ancelotti, attribuant ces difficultés initiales à l'enchaînement des rencontres - sept sur les 20 derniers jours.

"En seconde période, nous avons pressé plus haut, récupéré le ballon plus haut et c'était plus facile d'attaquer", a-t-il fait valoir.

La lumière est venue de Cristiano Ronaldo, qui, juste avant le match, avait présenté au public du Bernabeu son deuxième Ballon d'Or, obtenu il y a dix jours.

Le Portugais de 28 ans a fait courir un frisson juste avant le repos en catapultant le ballon sous la barre d'une merveille de ciseau mais le gardien andalou Roberto s'est interposé d'une claquette non moins splendide.

Benzema à la conclusion

Ce n'était que partie remise pour "CR7", qui a débloqué la situation à la 57e minute d'un tir du gauche à l'entrée de la surface alors qu'au même moment Grenade se plaignait d'avoir un joueur au sol.

Menés au score, les Andalous ont bien failli encaisser un deuxième but du joueur de Madère, qui a expédié sur la transversale un coup franc légèrement dévié.

Mais c'est le Français Karim Benzema qui, au terme d'une action collective, a poussé au fond une passe de Marcelo (74), inscrivant son 11e but en Liga cette saison avant de sortir sous les vivats.

Avec une défense toujours aussi imperméable en 2014, le Real a pu ensuite gérer son avantage, s'imposer et attendre tranquillement les résultats de ses rivaux dimanche.

Pour le Barça, le défi est clair: il doit gagner contre Malaga s'il ne veut pas perdre en seulement trois jours son président Sandro Rosell, contraint à la démission après une plainte en justice concernant le transfert de Neymar, et sa première place de la Liga.

jed/bm/dac

PLUS:hp