NOUVELLES

Création d'une branche libanaise de l'EIIL (enregistrement)

25/01/2014 01:27 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Une branche libanaise du groupe de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), lié à Al-Qaïda et engagé dans la guerre en Syrie, a été créée, selon un enregistrement diffusé samedi sur des forums jihadistes.

Ce message audio intervient sur fond de tensions confessionnelles et de violences au Liban, alimentées par le conflit en Syrie voisine où le Hezbollah libanais combat au côté du régime les rebelles, en majorité sunnites, et les groupes jihadistes dont l'EIIL.

"Nous prêtons allégeance au prince des croyants, Abou Bakr al-Baghdadi, depuis Tripoli", la capitale du Liban nord, annonce un dénommé Abou Sayyaf al-Ansari dans ce message, à l'adresse du chef de l'EIIL.

"Nous lui demandons de nous guider au delà des obstacles, et de nous mener pour écraser nos ennemis. Pas un seul de nos hommes ne rechignera à vous aider", ajoute Abou Sayyaf al-Ansari, dont le nom était inconnu jusqu'alors.

Un "porte-parole de l'EIIL au Liban", Abou Omar al-Mouhajir, va faire une déclaration bientôt, a-t-il dit sans préciser le nom du nouveau groupe ou s'il en était le chef.

L'EIIL, né en Irak avant d'envoyer des combattants en Syrie, a conquis plusieurs territoires dans le nord de ce pays, y imposant une version rigoriste de la loi islamique.

Mais les jihadistes doivent faire face depuis début janvier à une offensive de plusieurs groupes rebelles. Excédés par la volonté d'hégémonie de l'EIIL, qu'ils accusent aussi d'exactions, ces derniers ont retourné leurs armes contre leur ancien allié dans la lutte contre le régime.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), 1.400 personnes sont mortes dans ces affrontements.

"(...) Nous nous sommes réveillés car la nation (sunnite) manque de force", poursuit Abou Sayyaf al-Ansari, qui félicite en outre les brigades Abdallah Azzam pour leurs attaques tout en soulignant que ce groupe ne pouvait mener seul le combat.

Ce groupe, lié à Al-Qaïda, a revendiqué en novembre un double attentat suicide contre l'ambassade d'Iran dans un fief du Hezbollah à Beyrouth, qui avait fait 25 morts.

Un autre groupe jihadiste est récemment apparu au Liban, le "Front al-Nosra au Liban", portant le même nom que la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie, qui a revendiqué un attentat mardi dans un bastion du Hezbollah à Beyrouth qui avait fait quatre morts.

kam-ser/cbo/tp

PLUS:hp