NOUVELLES

Canada: un responsable chargé du suivi du renseignement démissionne

25/01/2014 09:25 EST | Actualisé 27/03/2014 05:12 EDT

Un responsable chargé du suivi des activités des services canadiens de renseignement, accusé par l'opposition de conflit d'intérêt, a présenté vendredi sa démission, a annoncé le gouvernement.

Le Premier ministre Stephen Harper a accepté la démission de Chuck Strahl, président du Comité de surveillance du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), chargé de suivre pour le Parlement les activités des services de renseignements.

Cet ancien député conservateur est soupçonné de conflit d'intérêt depuis qu'il a déclaré travailler pour un lobby d'Enbridge, société canadienne de transport de produits pétroliers.

La démission de Chuck Strahl "entre en vigueur immédiatement", a indiqué le Premier ministre dans un communiqué.

L'opposition au gouvernement, le NPD (Nouveau parti démocratique), avait dénoncé depuis quelques jours ce conflit d'intérêt potentiel.

"Chuck Strahl est un ancien ministre conservateur nommé par Stephen Harper (...) et ne devrait pas faire du lobbying pour une société d'oléoducs qui cherche à obtenir des approbations auprès du gouvernement fédéral", avait dénoncé le NPD en début de mois.

A cause de sa collaboration avec Enbridge, Chuck Strahl était soupçonné par ses détracteurs de fournir à cette entreprise des renseignements précieux sur les activités des autochtones qui s'opposent à la construction d'un oléoduc entre les champs pétrolifères de l'Alberta à la côte pacifique en Colombie Britannique.

mbr/are/nr

PLUS:hp