NOUVELLES

L'ex-archevêque Storheim reconnu coupable d'agression sexuelle sur un mineur

24/01/2014 01:54 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

L'ancien archevêque de l'Église orthodoxe ukrainienne du Canada, Kenneth « Seraphim » Storheim, est reconnu coupable d'agression sexuelle sur un préadolescent et est blanchi de la même accusation sur un autre garçon.

Seraphin Storheim, âgé de 67 ans, connaîtra sa peine plus tard cette année et d'ici là, il sera remis en liberté sous caution.

M. Storheim était accusé d'avoir agressé sexuellement, en 1985, deux frères mineurs de l'Église orthodoxe. Il faisait face à deux chefs d'accusation, un pour chacun des garçons.

À la lecture du verdict, vendredi, le juge a indiqué avoir été convaincu hors de tout doute raisonnable de l'agression contre un garçon, mais le fardeau de la preuve n'a pas été fait dans le second cas.

Au cours du procès à l'automne dernier, la cour a entendu que l'homme d'Église avait rencontré les deux garçons au début des années 80, lorsqu'il était en poste à London en Ontario.

Lorsqu'il a déménagé à Winnipeg, l'archevêque a accepté de garder auprès de lui les deux garçons séparément au cours de l'été 1985 pour achever leur éducation chrétienne.

Durant cette visite, l'un des deux frères avait affirmé que l'ancien archevêque se promenait régulièrement nu dans la maison et lui avait demandé plusieurs fois s'il voulait voir ou toucher son pénis.

Son frère avait témoigné que M. Storheim s'était glissé dans son lit et lui avait demandé des attouchements.

Les accusations ont fait surface en 2008, après qu'un membre du clergé eut rédigé un rapport à l'autorité nationale de l'Église. Kenneth William Storheim s'est rendu à la police en novembre 2010. Deux chefs d'accusation ont alors été portées contre lui. L'archevêque a plaidé non coupable.

PLUS:rc