NOUVELLES

La bombe tuyau à l'aéroport d'Edmonton a été manipulée dangereusement

24/01/2014 10:23 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

La bombe trouvée dans les bagages d'un adolescent à l'aéroport d'Edmonton en septembre dernier a été ouverte sur place et manipulée dangereusement, montre le mandat de perquisition de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Le mandat, obtenu en exclusivité par CBC/Radio-Canada, décrit comment l'agent de contrôle des bagages a ouvert l'engin explosif, et en a jeté le contenu, apparemment sans égard pour le danger d'un déclenchement accidentel.

Le document montre aussi qu'un prélèvement manuel et qu'un test de détection d'explosifs n'ont pas réussi à détecter la bombe tuyau. Également, une formatrice de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) n'a pas reconnu qu'il s'agissait d'un engin explosif et l'a laissée dans son bureau durant le week-end.

La bombe était chargée et en mesure d'exploser. Le procès de celui qui l'a amenée, le jeune Skylar Murphy, a démontré qu'il avait subtilisé de la poudre à canon dans les armes de son beau-père, un shérif provincial, pour en mettre dans sa bombe tuyau.

La GRC a rédigé son mandat à partir d'entrevues avec des membres du personnel de la sécurité de l'aéroport, ainsi que de bandes vidéo. C'est ce matériel qui a permis d'identifier les manquements à la sécurité.

Skylar Murphy, 18 ans, a amené la bombe artisanale à l'aéroport le 20 septembre, par inadvertance. Il a été autorisé à prendre son vol vers le Mexique même après la découverte de la bombe. Un agent de contrôle des bagages a même tenté de la lui redonner, ce qu'il a refusé.

Il a été arrêté à son retour du Mexique le 27 septembre. Il a plaidé coupable de possession d'une substance explosive et a été condamné à purger un an de probation, à payer une amende de 100 $ et à verser 500 $ au service des grands brûlés de l'Université de l'Alberta.

PLUS:rc