NOUVELLES

Falcao probablement privé de Mondial, son père appelle à l'indulgence

24/01/2014 12:40 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

Le chirurgien portugais qui opèrera l'attaquant vedette colombien Radamel Falcao a estimé jeudi "difficile" sa participation au Mondial-2014, tandis que le propre père du "Tigre" a appelé à l'indulgence vis-à-vis du joueur qui l'a blessé au genou.

"Falcao souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Il est peu probable qu'il aille au Mondial dans seulement cinq mois (au Brésil du 12 juin au 13 juillet), mais il y a un espoir. Une bonne récupération est primordiale", a déclaré le Dr Juan Carlos Noronha, à la radio colombienne RCN.

Le praticien a averti qu'après l'opération, effectuée au Portugal, il faudrait attendre que le nouveau ligament se développe pour effectuer une évaluation: "Il faut deux mois pour qu'un nouveau ligament soit résistant, mais cela ne se vérifie qu'avec des images par résonance".

Jeudi, le joueur avait déclaré que malgré sa déception il gardait l'espoir de participer à la Coupe du monde, à laquelle il a largement contribué à qualifier la Colombie. "J'ai un espoir de la taille d'un grain de moutarde auquel je m'accroche", avait-il écrit sur son compte Twitter.

Son père, Radamel Garcia, a déclaré dans une interview à la chaîne télévisée Fox que "seul un miracle (permettrait à) Falcao de jouer au Brésil. C'est une blessure qui dure cinq ou six mois, et il n'est pas possible d'accélérer la récupération".

Un tacle sévère en Coupe de France mercredi soir lors de la victoire contre le club amateur de Chasselay (3-0) a envoyé au tapis le "Tigre" de 27 ans, qui avait ouvert la marque, au grand dam de l'équipe de Monaco, où il évolue cette année, mais surtout de 47 millions de Colombiens.

Le père de la vedette, également interrogé sur RCN, s'est en outre dit convaincu que l'auteur de la faute fatale n'avait pas eu la volonté de le blesser.

"Je lui dis d'être tranquille, que ce sont des choses qui arrivent dans le football", a-t-il déclaré. "J'ai joué dans cette position, ce gars n'a pas agi avec une mauvaise intention. Il a essayé de le déséquilibrer, de le bloquer, car cela a été avec la jambe droite, il faisait son match", a poursuivi Radamel Garcia.

Le "Tigre" est l'attaquant vedette de la sélection colombienne, privée de Mondial depuis 16 ans.

an/nn/hdz-pz/bvo

PLUS:hp