NOUVELLES

Egypte: dates-clés depuis la révolte de janvier 2011

24/01/2014 07:36 EST | Actualisé 26/03/2014 05:12 EDT

Au moins six personnes ont été tuées vendredi dans quatre attentats visant la police au Caire, en pleine campagne de répression contre les islamistes et à la veille du 3e anniversaire de la révolte ayant chassé Hosni Moubarak du pouvoir.

--2011--

- 25 jan: Début de manifestations massives contre Hosni Moubarak. Dominés par des slogans demandant son départ, la contestation s'est inspirée de la révolte tunisienne qui a poussé à la fuite le président Zine El Abidine Ben Ali.

- 11 fév: Hosni Moubarak démissionne après 30 ans d'un règne sans partage et remet ses pouvoirs au Conseil suprême des forces armées, dirigé par le maréchal Hussein Tantaoui, au 18e jour de la révolte. Les violences ont fait au moins 850 morts.

L'armée promet une "transition pacifique" vers "un pouvoir civil élu", puis suspend la Constitution et dissout le Parlement.

- 28 nov: Première phase des élections législatives, qui s'étale jusqu'en janvier. Les islamistes remportent près des deux tiers des sièges de députés, dont près de la moitié pour les seuls Frères musulmans.

--2012--

- 30 juin: Mohamed Morsi, déclaré vainqueur (51,73%) de la présidentielle, prête serment. Il est le premier chef d'Etat égyptien issu d'un scrutin libre, et aussi le premier islamiste et le premier civil à présider le pays.

- 12 août: M. Morsi écarte le maréchal Hussein Tantaoui, ministre de la Défense qui fut chef d'Etat de fait après la chute de Moubarak, et annule les larges prérogatives politiques dont bénéficiaient les militaires.

- 15 et 22 déc: La Constitution défendue par les islamistes au pouvoir est approuvée au terme d'un référendum entaché, selon l'opposition, d'irrégularités. Le scrutin s'est déroulé dans un contexte tendu, après des semaines de manifestations rivales qui ont parfois dégénéré en affrontements meurtriers entre pro et anti-Morsi.

--2013--

- 24 jan: Début d'une nouvelle vague de violences entre manifestants et policiers. Une soixantaine de morts en une semaine, dont plus de 40 à Port-Saïd (nord-est) après la condamnation à mort de 21 supporteurs du club de football local pour leur implication dans des violences après un match contre une équipe du Caire (74 morts en février 2012).

- 30 juin: Des millions de manifestants réclament le départ de M. Morsi, lui reprochant de ne pas avoir su gérer le pays et de n'avoir servi que les intérêts des Frères musulmans, dont il est issu.

- 3 juil: Le ministre de la Défense et chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi, annonce que le président de la Haute cour constitutionnelle Adly Mansour prend la direction du pays, écartant de fait Mohamed Morsi. Celui-ci dénonce un coup d'Etat et appelle ses partisans à défendre sa "légitimité" avant d'être arrêté.

- 14 août: Dispersion violente de campements islamistes pro-Morsi au Caire.

Plus d'un millier de partisans du président destitué ont été tués par policiers et soldats en sept mois, et plusieurs milliers de Frères musulmans arrêtés, dont la quasi-totalité de leurs leaders qui, à l'instar de M. Morsi, encourent la peine de mort dans divers procès.

- 25 décembre: L'Egypte déclare "organisation terroriste" les Frères musulmans après leur avoir fait porter la responsabilité d'un attentat meurtrier contre la police pourtant revendiqué par un mouvement jihadiste.

--2014--

- 14-15 jan: Le oui l'emporte à 98,1% au référendum sur la nouvelle Constitution. 38,6% des électeurs ont participé à ce scrutin.

acm/bc/vl/faa

PLUS:hp