NOUVELLES

Ukraine: Biden exhorte Ianoukovitch à trouver une "solution pacifique"

23/01/2014 03:13 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a appelé le président ukrainien Viktor Ianoukovitch au téléphone jeudi pour le presser de trouver une "solution pacifique" à la crise dans son pays, a annoncé la Maison Blanche.

M. Biden a en outre prévenu qu'une poursuite des violences aurait des "conséquences" sur les relations entre Washington et Kiev, tandis que le département d'Etat soulignait que des sanctions restaient toujours possibles.

"Le vice-président a exhorté le président Ianoukovitch à prendre des mesures pour mettre fin à la violence et à répondre sérieusement aux inquiétudes légitimes des manifestants pacifiques, en insistant sur l'importance du dialogue en cours avec l'opposition et la nécessité de compromis véritables, seule solution pour une fin de crise", a précisé la présidence américaine dans un communiqué.

"Tout en insistant sur le fait que la violence d'un côté comme de l'autre n'était pas acceptable, le vice-président a indiqué que seul le gouvernement ukrainien pouvait faire en sorte que la crise se termine pacifiquement", a souligné l'exécutif américain.

De même source, "le vice-président Biden a encouragé le président Ianoukovitch à trouver une solution pacifique à la crise".

M. Biden a aussi mis en garde le dirigeant ukrainien, en expliquant que "davantage d'effusions de sang auraient des conséquences sur la relation entre l'Ukraine et les Etats-Unis", sans plus de précisions.

Le département d'Etat est allé plus loin en affirmant que l'imposition de sanctions contre le gouvernement ukrainien restait d'actualité, même si cette issue n'avait pas sa préférence.

"Cette option reste possible. Nous pressons le gouvernement ukrainien de saisir au vol l'occasion que représentent ces discussions, et d'entreprendre de premières mesures pour une réconciliation nationale", a insisté la porte-parole adjointe de la diplomatie américaine, Marie Harf.

"Nous examinons plusieurs politiques possibles, dont des sanctions. Nous ne le ferions pas de gaieté de coeur, mais il nous faut adapter notre politique à la situation sur le terrain", a ajouté Mme Harf lors d'un point de presse.

Plus tôt jeudi, son homologue à la Maison Blanche avait pris note du dialogue en cours entre le pouvoir et l'opposition en Ukraine, et appelé le gouvernement de Kiev à prendre des mesures "concrètes" pour mettre fin à la crise.

"Nous saluons les informations selon lesquelles le président Ianoukovitch rencontre directement les dirigeants de l'opposition. Le dialogue politique pour répondre aux inquiétudes légitimes des Ukrainiens constitue une première étape nécessaire afin de résoudre cette crise", a relevé Jay Carney lors de son point de presse quotidien.

"Désormais, il faut que le gouvernement prenne des mesures concrètes", a-t-il dit, évoquant en particulier le retrait des lois limitant les droits des citoyens à manifester, la fin du déploiement de la police anti-émeutes au centre de Kiev et un dialogue avec l'opposition.

M. Ianoukovitch recevait jeudi les principaux dirigeants de l'opposition pour des pourparlers visant à faire sortir le pays de la crise, au lendemain de violents heurts à Kiev qui ont fait cinq morts dans les rangs des manifestants. En soirée, l'opposition a fait état de "fortes chances" de trouver une solution à la crise.

tq/sam

PLUS:hp