NOUVELLES

Stephen Harper annonce une aide de 100 millions pour les réfugiés syriens en Jordanie

23/01/2014 03:04 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

À la veille de sa visite au camp de réfugiés de Zaatri, en Jordanie, le premier ministre Stephen Harper a annoncé jeudi une aide supplémentaire de 100 millions de dollars sur cinq ans en appui aux efforts d'Amman pour accueillir les milliers de Syriens fuyant la guerre civile dans leur pays.

Les 576 000 réfugiés syriens en Jordanie comptent désormais pour plus de 9,0 % de l'ensemble de la population du pays. Une telle affluence de migrants exerce une pression importante sur le système scolaire et les infrastructures du pays.

Le premier ministre devrait visiter vendredi le camp de réfugiés de Zaatri, qui compte des dizaines de milliers de Syriens.

Les fonds canadiens devraient permettre de stimuler l'économie locale et fournir des services essentiels - l'éducation, par exemple - aux Jordaniens et aux réfugiés syriens. Une enveloppe de cinq millions de dollars sera également fournie pour aider Amman à contrer la menace posée par les armes de destruction massive détenues par la Syrie.

De l'aide attendue

En début de semaine, M. Harper annonçait également une aide de 66 millions de dollars pour les Palestiniens. Mais le cadre fastueux dans lequel le premier ministre a dévoilé jeudi l'aide à la Jordanie ne rappelait en rien l'annonce de lundi, à Ramallah, hormis la promesse d'un appui financier. Les bureaux délabrés du leader de l'Autorité palestinienne contrastaient fortement avec le luxueux palais du roi Abdallah II, à Amman.

Le souverain jordanien a exprimé sa gratitude pour l'aide apportée par le Canada.

« Les défis qui nous attendent dans cette région sont nombreux et nous continuerons à compter sur le soutien du Canada pour travailler à tenter de résoudre ces problèmes. Je sais qu'en tant que pays frères, nous serons capables d'avancer et de surmonter ces difficultés », a-t-il soutenu.

M. Harper lui a rendu le compliment, assurant que la Jordanie était sans aucun doute l'un des plus importants alliés du Canada dans la région, tant sur le plan du commerce et du développement économique que de la sécurité.

« La Jordanie a répondu à la détresse des civils syriens avec une compassion et une générosité indéfectibles en acceptant des centaines de milliers de réfugiés », a-t-il indiqué dans un communiqué publié plus tôt dans la journée. « Il est souvent difficile de faire ce qu'il faut. Le Canada est fier de pouvoir aider la Jordanie à relever les défis liés au développement et à la sécurité auxquels elle fait face en raison du conflit en Syrie. »

Ottawa s'était déjà engagé à verser une aide de 110 millions de dollars au gouvernement jordanien pour l'aider à assurer des services de santé et d'éducation, entre autres, aux réfugiés syriens. Le gouvernement Harper a aussi réservé un fonds de 47,7 millions de dollars pour appuyer la Jordanie, pays voisin de la Syrie, au chapitre de la sécurité.

Ces nouvelles enveloppes s'ajoutent aux 203,5 millions de dollars déjà prévus, depuis janvier 2012, pour les initiatives d'aide humanitaire en Syrie et dans les pays voisins.

M. Harper a aussi annoncé jeudi une aide de 4,7 millions de dollars pour l'éducation de base aux petits réfugiés syriens.

« La Jordanie continue à faire preuve de compassion et de générosité en accueillant les réfugiés syriens cherchant à fuir la crise qui prévaut dans leur pays. Le soutien annoncé aujourd'hui permettra de veiller à ce que tous les enfants de Jordanie, qu'ils soient citoyens du pays ou réfugiés, aient accès à une éducation adéquate », a soutenu le premier ministre.

La visite de deux jours du premier ministre en Jordanie - la première depuis son arrivée au pouvoir il y a huit ans - survient après un séjour triomphal en Israël, où il a reçu un traitement royal de la part des autorités et de la population, pour le remercier de son soutien indéfectible à l'État hébreu.

PLUS:rc