NOUVELLES

L'Inde commence à concrétiser ses ambitions dans l'énergie solaire

23/01/2014 12:45 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Les efforts de l'Inde dans l'énergie solaire commencent à porter leurs fruits, le géant asiatique s'appuyant sur des équipements étrangers - en particulier chinois - bon marché pour développer son parc et combler une partie de son déficit en électricité.

L'Inde a porté sa capacité d'énergie solaire installée à plus de 2.000 mégawatts, contre un faible 17,8 mégawatts en 2010 dans le cadre de son effort pour donner "au soleil une place centrale" dans sa politique énergétique, selon les mots du Premier ministre Manmohan Singh.

Elément clé de ce développement, le coût unitaire de l'électricité solaire a baissé et s'est rapproché de la "parité de réseau", c'est-à-dire du coût de l'électricité conventionnelle générée par le charbon ou le pétrole.

"Le monde s'intéresse aux capacités des entrepreneurs indiens de ramener l'énergie solaire à la +parité du réseau+", déclarait récemment le directeur de la Banque mondiale en Inde, Onno Ruhl.

"L'Inde a le potentiel pour être un leader mondial" du solaire et pour prouver ses progrès dans la lutte contre le réchauffement climatique, a-t-il dit lors d'un séminaire sur l'énergie fin décembre.

Les premiers efforts pour exploiter l'énergie solaire ont été faits en 2010 avec la création par le gouvernement de la Jawaharlal Nehru National Solar Mission.

L'objectif fixé fut alors de créer d'ici 2022 des capacités de 20.000 MW connectés au réseau et 2.000 MW non raccordés au réseau, comme les panneaux solaires sur les toits.

Cela ne représenterait qu'un huitième de la capacité électrique totale de l'Inde mais le gouvernement estime qu'avec la baisse des coûts du solaire, sa part dans la production va pouvoir progresser.

Le kilowatt-heure généré à partir du charbon importé ou du gaz naturel coûte environ 4,5 roupies tandis qu'il est de 7 roupies pour le kwH solaire, en net recul par rapport aux 18 roupies de 2010, selon le ministère des Energies renouvelables et nouvelles.

Projet gigantesque

Prochaine étape du développement du solaire, l'Inde prévoit de construire la plus grande centrale solaire du monde capable de générer 4.000 MW dans l'Etat du Rajasthan (nord-ouest).

Ses opérateurs estiment que grâce aux économies d'échelle, le coût du KwH de cette centrale, dont la construction est prévue sur sept ans, sera abaissé à 5/5,5 roupies.

"Il s'agit du premier projet de cette taille dans le monde" et cette centrale "pourrait ouvrir la voie à des projets d'énergie solaire de grande échelle", déclare Ashvini Kumar, directeur de Solar Energy Corp, l'un des cinq opérateurs publics qui gèrera l'installation.

Les économies d'échelle, une technologie en constante progression et un coût des panneaux et modules en baisse ont permis d'abaisser le coût du KwH solaire.

La crise financière, qui a réduit la demande dans les pays développés, et l'expansion de l'industrie solaire chinoise ont aussi permis de baisser le coût des équipements, selon les experts.

La centrale de Charanka, dans le Gujarat, est la plus grande d'Asie et produit 214 MW et d'autres projets sont en cours, dans l'Andhra Pradesh et le Madhya Pradesh en particulier.

Des équipementiers indiens à la peine

"Les graines ont été plantées pour donner naissance à une industrie solaire importante et capable de grandir vite dans un proche avenir", estime Arvind Mahajan, consultant chez KPMG.

L'Inde peut profiter en particulier d'une "matière première" abondante puisque certaines régions affichent 300 jours d'ensoleillement par an avec d'importantes zones désertiques, la population étant de son côté largement concentrée près de l'équateur.

Et les parcs solaires sont bien plus faciles et rapides à construire que des centrales nucléaires, par exemple. Charanka a ainsi été construit en 16 mois.

Avec 40% de sa population rurale démunie d'électricité, le potentiel est important. Le pays a en outre besoin de réduire sa dépendance au gaz, au pétrole et au charbon importés qui grèvent sa facture énergétique.

"L'énergie solaire pourrait aider l'Inde à faire face à ses pénuries d'électricité très gênantes", relève Ruhl, de la Banque mondiale.

Mais même dans un marché en croissance, les groupes indiens d'équipement solaire tirent la langue face aux groupes chinois en particulier mais aussi américains et taiwanais.

La montée en puissance du solaire "aurait dû être l'age d'or des fabricants indiens", estime Rao S.Y.S. Chodagam, directeur exécutif de Titan Energy Systems.

"Au lieu de cela, nous assistons à des faillites, des restructurations de crédit et des appels au gouvernement pour qu'il apporte son soutien face à la concurrence internationale", ajoute-t-il.

pmc/adp/ef/glr

PLUS:hp