NOUVELLES

Libye: 643 personnes tuées en 2013, la criminalité en hausse (Parlement)

23/01/2014 09:05 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Au total 643 personnes ont été tuées en 2013 en Libye dans des violences, a indiqué la Commission des affaires intérieures du Congrès (Parlement) qui déplore une hausse de la criminalité au cours de l'année écoulée.

La criminalité a enregistré une hausse sensible en 2013 par rapport à 2012, a noté un rapport de cette commission parlementaire dont la AFP a obtenu une copie, mais qui donne pas plus de chiffre sur les vols, braquages, assassinats ou autres crimes.

Selon cette commission, "le crime est devenu une profession et une source de revenus en l'absence d'une police efficace, malgré l'existence de 250.000 policiers".

Cette hausse de la criminalité s'explique, selon ce rapport "par le non-respect de la loi, et l'impunité" dont jouissent certains auteurs dans un pays où circulent des millions d'armes, en majorité entre les mains de milices hors de tout contrôle.

Seuls 29,6% des quelque 170.000 ex-rebelles ayant combattu contre les forces du dictateur Mouammar Kadhafi tué le 20 août 2011, ont été intégrés dans la police, selon ce rapport. Nombre d'entre eux, organisés en milices, refusent de déposer les armes ou de rejoindre l'armée ou la police nationale.

Selon les statistiques de ce rapport, la Libye compte un policier pour 30 citoyens, un taux considéré comme faible compte tenu du chaos sécuritaire dans le pays, a estimé cette commission parlementaire.

Depuis la révolution libyenne du 17 février 2011, quatre ministres se sont succédé à l'Intérieur, et les deux derniers ont démissionné.

L'actuel ministre de l'Intérieur, Seddick Abdelkrim, est vice-Premier ministre et assure l'intérim à ce poste en attendant la désignation d'un titulaire.

Les nouvelles autorités de transition ont échoué jusqu'ici à mettre en place des organes de sécurité professionnels capables d'assurer l'ordre dans le pays.

Des milices puissamment armées aux motivations et obédiences diverses font la loi sur le terrain et n'hésitent pas à défier l'Etat pour préserver leurs intérêts.

bra/yba/ila/cnp

PLUS:hp