NOUVELLES

Le maire Rob Ford est coincé 45 minutes dans un ascenseur

23/01/2014 03:19 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT
CP

TORONTO - Le discours de réélection du maire de Toronto devant des gens d'affaires a pratiquement avorté, jeudi, Rob Ford étant passé à deux doigts de rater l'événement parce qu'il s'est retrouvé coincé dans un ascenseur.

Le maire Ford devait livrer un discours d'une heure, jeudi midi, devant les membres de l'Economic Club de Toronto. L'allocution du maire devait avoir lieu quelque-part entre midi et 13 h 30, mais M. Ford a finalement pris la parole à 13 h 15.

«J'aimerais d'abord remercier l'Economic Club pour avoir organisé cet événement et m'avoir coincé dans un ascenseur pendant 45 minutes», a-t-il blagué devant une foule de 180 gens d'affaires. Il a ensuite vanté son bilan financier et évoqué certains dossiers qu'il considère cruciaux à sa réélection, dont le transport et les infrastructures.

La p.-d.g. de l'Economic Club du Canada, Rhiannon Traill, a dit avoir été bloquée dans le même ascenseur d'hôtel que celui où se trouvait le maire Ford.

Mme Traill a raconté que le groupe de personnes, parmi lequel se trouvaient des employés de l'hôtel et des adjoints de l'équipe Ford, avait décidé d'emprunter un ascenseur de service pour éviter la circulation dense dans le foyer de l'hôtel, où des dizaines de journalistes faisaient le pied de grue dans l'espoir d'interroger le maire. Elle a toutefois nié que la manoeuvre ait été une tentative d'éviter la horde de reporters.

M. Ford était «si calme et courtois», a-t-elle affirmé, ajoutant qu'ils avaient discuté de son discours et de sa campagne électorale. «Nous étions coincés entre deux étages, donc il a fallu un certain temps avant qu'ils ne nous tirent de là», a expliqué Mme Traill.

En dépit de leurs nombreux efforts, ils n'ont toutefois pas été en mesure d'alerter les organisateurs de l'événement pour les aviser du retard du maire. Les téléphones cellulaires ne fonctionnaient pas, et les infortunés ont prévenu les services d'urgence à l'aide du téléphone de l'ascenseur.

La direction de l'hôtel a refusé de commenter.

Plusieurs gens d'affaires venus assister à l'allocution ont quitté les lieux avant l'arrivée du maire Ford, l'un d'entre eux soutenant avoir trop de travail à abattre pour patienter davantage.

Tony Chow a dit être «un peu» déçu par le délai.

D'autres, qui ont pu entendre le discours du maire, ont dit avoir été impressionnés par la résilience de M. Ford.

«Je lui lève mon chapeau pour avoir été capable de s'adresser ainsi à une audience après être resté coincé dans un ascenseur pendant 45 minutes», a mentionné Jim Regan. Il a dit s'être inscrit à l'activité pour démontrer son appui au maire, et a refusé d'aborder la dernière controverse éclaboussant Rob Ford.

Une énième vidéo embarrassante pour M. Ford — dans laquelle on entend le maire, visiblement éméché, imiter un accent jamaïcain avec des propos vulgaires et décousus — circule dans internet depuis quelques jours.

Le maire, qui s'était engagé l'an dernier à ne plus consommer d'alcool, a admis qu'il avait bu lundi dans un restaurant d'Etobicoke. Il a qualifié l'affaire de «léger écart» de conduite. Un extrait vidéo de cette soirée a été publié anonymement mardi sur le site YouTube. On l'entend notamment insulter le directeur de la police de Toronto, Bill Blair.

INOLTRE SU HUFFPOST

Rob Ford ne démissionnera pas