Les mamans seraient moins prudentes lors d'une deuxième grossesse (ÉTUDE)

Publication: Mis à jour:
PREGNANT WOMAN WITH KIDS
shutterstock

Une nouvelle étude révèle que si les femmes font preuve d’une grande prudence lors de la première grossesse, elles baissent considérablement la garde lors des grossesses suivantes surtout en ce qui concerne la prise d'acide folique.

Le nombre de femmes québécoises qui prennent des vitamines prénatales contenant de l’acide folique commence à diminuer dès la deuxième grossesse et chute de 21 % à la troisième grossesse et aux grossesses subséquentes selon une étude menée par Materna de Nestlé.

Les experts médicaux comprennent qu'il est normal et naturel que les femmes s'accordent plus de latitude après la première grossesse, mais le Dr. John Yaremko, pédiatre à l’Hôpital de Montréal pour enfants, affirme que les femmes ne peuvent pas se permettre de passer à côté des vitamines prénatales contenant de l’acide folique.

« Il s’agit là d’une tendance alarmante, car environ la moitié des grossesses sont non planifiées. Même lorsque la grossesse est planifiée, les femmes découvrent qu’elles sont enceintes seulement après au moins quatre semaines de grossesse. »

Le sondage a aussi permis de constater que la majorité des Québécoises savent que les femmes enceintes devraient prendre tous les jours des vitamines prénatales contenant de l’acide folique. Toutefois, peu sont au courant du fait que les femmes devraient commencer à prendre de l’acide folique 12 semaines avant même de devenir enceintes, ce que recommandent les experts canadiens afin de prévenir les malformations du tube neural, telles que le spina bifida, qui peuvent survenir au tout début de la grossesse.

N'oubliez pas qu'un bébé en santé commence par une maman en santé.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
10 mauvaises habitudes qui vous empêchent de tomber enceinte
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction