NOUVELLES

<em>La métamorphose</em> de Kafka vue par Cronenberg

23/01/2014 01:52 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le cinéaste canadien David Cronenberg, qui a réalisé le film La mouche en 1986, signe la préface de la nouvelle traduction de La métamorphose, de Kafka, parue lundi.

On a souvent rapproché La mouche, l'un de ses films les plus célèbres, de cette nouvelle de Kafka, bien que son scénario soit plutôt inspiré d'une nouvelle de science-fiction de George Langelaan parue en 1957 dans le magazine Playboy.

L'essai du cinéaste qui sert de préface à cette nouvelle édition de La métamorphose a été publié dans The Paris review quelques jours avant la parution du livre.

Il s'ouvre sur un constat évoquant l'incipit de la célèbre nouvelle publiée en 1915 et devenue, depuis, un classique de la littérature :

Cronenberg dresse ensuite un parallèle entre ses propres réactions et celles de Gregor Samsa, le personnage de Kafka, qui se réveille un matin métamorphosé en un insecte repoussant. Dans les deux cas, il s'agit, selon Cronenberg, d'une révélation à la fois profonde et irréversible de ce que nous sommes vraiment.

Bien que le texte de Kafka pousse le lecteur à chercher un sens métaphorique à cette métamorphose, à dresser des analogies, il est intéressant de noter que les personnages eux-mêmes acceptent les faits sans se poser de question. C'est ce qui fait la force de la nouvelle et qui fascine Cronenberg.

Le livre The metamorphosis, une nouvelle traduction de Susan Bernofsky, avec une introduction de David Cronenberg, a été publié lundi aux États-Unis par W. W Norton & Company.

PLUS:rc