NOUVELLES

Algérie: un homme succombe à ses blessures après des tensions communautaires (agence)

23/01/2014 01:05 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Une personne a succombé à ses blessures jeudi après des échauffourées cette semaine entre jeune arabes et berbères dans le sud de l'Algérie, a rapporté l'agence APS.

Les tensions entre jeunes chaâmbas (Arabes) et mozabites (Berbères) se sont considérablement accrues ces dernières semaines dans la wilaya (préfecture) de Ghardaïa, dont le chef-lieu éponyme est situé à 600 km au sud d'Alger.

Depuis décembre, trois personnes, dont au moins deux mozabites, sont mortes dans des heurts et plus de 200 ont été blessées, dont des policiers qui tentaient de s'interposer entre les deux groupes.

La personne décédée jeudi est un mozabite de 35 ans qui avait été touché à la tête par des pierres lors de heurts. Il avait été transféré dans un état critique à l'hôpital de Ghardaïa, où il était tombé dans le coma, selon l'APS.

Les échauffourées de ces derniers jours ont été émaillés d'actes de vandalisme, de pillage, de saccage et d'incendie touchant plus d'une quarantaine d'habitations, de locaux commerciaux, de palmeraies, de véhicules particuliers, rapporte l'agence.

Le calme était revenu jeudi dans la wilaya, mais les commerces, les établissements scolaires et des bâtiments publics sont restés fermés pour le quatrième jour consécutif dans plusieurs quartiers du centre-ville de Ghardaïa, selon l'APS.

Les forces de l'ordre sont déployées en force dans la région depuis dimanche.

L'APS avait fait état mardi de l'arrestation de sept personnes notamment sous les accusations de "incendie volontaire et vol qualifié" ou "attroupement armé sur la voie publique".

Début janvier, le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait reçu à Alger des représentants des deux communautés qui cohabitent depuis des centaines d'années dans la région.

Des décisions avaient alors été prises pour permettre un retour à la normale, avec notamment la création d'un conseil de sages visant à mener une médiation entre les deux groupes.

Mercredi, les funérailles de Belhadj Kebaili, un mozabite de 39 ans tué dimanche à coup de sabre, s'est déroulé en la présence de membres des deux communautés, selon la presse.

Les heurts de Ghardaïa sont favorisés par des rumeurs et appels haineux diffusés par les réseaux sociaux, selon les médias officiels et privés.

amb/vl

PLUS:hp