NOUVELLES

Afrique du Sud: encore un manifestant tué par la police

23/01/2014 01:21 EST | Actualisé 25/03/2014 05:12 EDT

Un Sud-Africain de 28 ans a été tué jeudi par balles par la police, alors qu'il participait à une violente manifestation à Johannesburg contre des expulsions, a annoncé la police.

Cet homme est la cinquième personne tuée par la police sud-africaine lors de différentes manifestations en deux semaines.

Des habitants de Durban Deep, un bidonville proche de Johannesburg, ont barricadé les rues avec des pneus enflammés et des troncs d'arbre, à la suite de rumeurs selon lesquelles ils seraient expulsés de force de leurs logements.

"Quand les policiers sont arrivés et ont essayé de retirer les barricades, les manifestants se sont rués sur eux et il y a eu des tirs de sommation" a déclaré la porte-parole de la police Katlego Mogale.

"Plus tard il est apparu qu'un homme avait été blessé et emmené à l'hôpital, où il a été déclaré mort", a-t-elle ajouté.

Il n'est pas établi si la police a tiré des balles réelles ou des balles de caoutchouc.

Quatre autres personnes ont été tuées la semaine dernière dans des affrontements entre la police et des habitants manifestant contre la pénurie des services municipaux, notamment l'absence d'eau courante, dans une petite ville près de Pretoria.

Trois sont mortes de tirs de balles en caoutchouc, une autre aurait été poussée d'un fourgon de police.

Une commission policière enquête sur ces morts.

La police sud-africaine est souvent accusée de brutalité, mais les poursuites sont rares.

Alors que l'Afrique du Sud, pays le plus riche du continent mais très inégalitaire, s'apprête à fête en avril les 20 ans de sa démocratie et de la fin du régime d'apartheid, la frustration sociale génère quotidiennement des manifestations d'habitants contre la défaillance des services publics de base.

sn/jcm/jmc/de

PLUS:hp