NOUVELLES

Ukraine: les manifestants vont passer "à l'offensive" s'il n'y a pas de concessions (opposition)

22/01/2014 01:02 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Les manifestants en Ukraine vont "passer à l'offensive" jeudi si le président Viktor Ianoukovitch ne fait pas de concessions, a déclaré mercredi soir un leader de l'opposition, Vitali Klitschko, à l'issue d'une journée marquée par de violents affrontements.

"Si Ianoukovitch ne fait pas de concessions, demain (jeudi) nous passons à l'offensive", a déclaré M. Klitschko devant des dizaines de milliers de manifestants de l'opposition rassemblés sur la place de l'Indépendance à Kiev, ajoutant que M. Ianoukovitch pourrait mettre fin à la crise sans violences, en convoquant des élections anticipées.

De son côté, Arseni Iatseniouk, proche de l'ex-Premier ministre emprisonnée Ioulia Timochenko, a donné de son côté "24 heures" au pouvoir pour éviter un "bain de sang".

"Il y a deux solutions: faire cesser le bain de sang et maintenir en vie tous ceux qui sont sur Maïdan", la place de l'Indépendance, a-t-il lancé. "Il reste 24 heures pour cette voie".

"Si cette voie n'est pas celle qui est choisie, je le dis pour moi: je ne vivrai pas la honte. Nous irons tous ensemble de l'avant, même si le résultat doit être une balle dans la tête", a-t-il poursuivi.

La députée Inna Bogloslovska a appelé pour sa part les membres du parti au pouvoir, qu'elle a quitté récemment, à rejoindre comme elle les rangs de l'opposition.

"Viktor Fiodorovitch, c'est la fin!" a-t-elle lancé à la foule, s'adressant au président Viktor Ianoukovitch.

Par des températures d'environ -10 degrés et sous la neige, des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir sur Maïdan, occupée depuis deux mois, à quelques centaines de mètres de là où ont eu lieu les violents affrontements des trois derniers jours.

Ils renforçaient avant la nuit les barricades protégeant la place à l'aide de pneus et sacs remplis de neige.

zzh-sjw-gmo/mr

PLUS:hp