NOUVELLES

Possible voyage du pape en août en Corée

22/01/2014 06:39 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Un voyage du pape François en Corée du Sud est "à l'étude" au Vatican pour l'été prochain, a indiqué mercredi le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi.

"Je peux confirmer qu'un voyage en Corée du Sud est à l'étude. Le pape a été invité par les autorités. Il pourrait s'y rendre vers la mi-août" pour les Journées mondiales asiatiques de la jeunesse, a précisé le porte-parole. Il n'a pas mentionné une autre étape dans ce long voyage.

Le père Lombardi a évoqué des invitations parvenues au souverain pontife des Philippines, principal pays catholique d'Asie, et du Sri Lanka. "Il y a eu des invitations. Ces voyages sont à l'étude, mais pas pour cette année", a-t-il dit. Ce pourrait être en 2015, pas avant.

A son retour de Rio de Janeiro, lors de sa conférence de presse dans l'avion le 31 juillet dernier, François, interrogé sur ses prochains déplacements, avait affirmé qu'il pensait à l'Asie, notamment parce que son prédécesseur Benoît XVI n'avait pas eu la possibilité d'y aller en ses huit ans de pontificat.

Il avait alors parlé d'invitations des Philippines et du Sri Lanka notamment.

Le 22 février prochain, François fera cardinal Andrew Yeom Soo Jung, archevêque de Séoul. La Corée du Nord communiste est en tête de liste pour les persécutions des chrétiens, selon diverses ONG.

L'évangélisation en Asie est une grande priorité des deux papes Benoît XVI et François. Ils s'intéressent beaucoup à ce continent où les Eglises sont minoritaires mais vivantes. La diplomatie vaticane se réjouit du réchauffement en cours avec le Vietnam, alors que les relations restent au point mort avec la Chine.

Le seul voyage inscrit pour l'instant au programme de François cette année est une visite de trois jours en Terre Sainte (Amman, Bethléem, Jérusalem), du 24 au 26 mai.

A propos d'un éventuel voyage en Bosnie, dont des médias locaux s'étaient fait l'écho, le porte-parole a indiqué que le pape avait bien reçu une invitation des autorités bosniaques pour se rendre à Sarajevo à l'occasion du centenaire de l'éclatement de la Première Guerre mondiale. "Il y eu une invitation. Rien de plus", a-t-il dit, affirmant qu'on ne pouvait absolument pas parler d'un projet de voyage.

jlv/mle/abk

PLUS:hp