NOUVELLES

Pakistan: 7 morts dans une nouvelle attaque contre la campagne anti polio

22/01/2014 08:26 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Sept personnes ont été tuées mercredi dans le nord-ouest du Pakistan lors d'une nouvelle attaque contre la campagne de vaccination anti polio, déjà endeuillée la veille dans le sud par trois assassinats, selon les autorités locales.

Plus d'une trentaine de personnes, vaccinateurs ou membres des forces de sécurité les accompagnant notamment, ont été tuées depuis un an et demi dans ce pays où cette opération est contestée par certains cercles islamistes ou conservateurs.

L'attaque de mercredi a visé un bus transportant des policiers vers un centre de santé d'où ils devaient partir accompagner les vaccinateurs, au deuxième jour de la campagne dans le nord-ouest.

Le véhicule a été frappé par l'explosion d'une bombe télécommandée d'une dizaine de kilos à Sir Dehri, à une trentaine de km au nord de Peshawar, le principale ville du nord-ouest.

"Sept personnes -- six policiers et un enfant -- ont été tuées dans l'attentat", a déclaré à l'AFP un responsable de la police locale, Shafi Ullah.

Mardi, trois vaccinateurs avaient été tués à Karachi, la mégalopole du sud. A la suite de cette attaque, l'association provinciale des employés de la campagne de vaccination avaient annoncé l'arrêt de l'opération dans l'ensemble de la province du Sind, dont Karachi est la capitale.

Ces attaques interviennent quelques jours après que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré Peshawar comme "le plus grand réservoir mondial" de cas de polio, en appelant à y intensifier la vaccination malgré les obstacles.

Si la polio recule au niveau mondial, elle reste endémique dans trois pays: le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria. Mais le Pakistan est le seul pays où le nombre de cas a augmenté entre 2012 et 2013 (de 58 à 91 cas) selon l'OMS.

Les efforts pour y éradiquer la maladie restent freinés par les attaques sanglantes de groupes rebelles, notamment talibans, ou l'opposition de communautés conservatrices aux campagnes de vaccination, accusées notamment de causer l'infertilité ou de servir de couverture à des activités d'espionnage occidental.

str-shk/ga/pdw/emd/fw

PLUS:hp