NOUVELLES

Navire russe arraisonné au Sénégal: Moscou annonce un accord, caution d'1 M USD

22/01/2014 02:49 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

L'Agence fédérale russe de la pêche a annoncé avoir conclu un accord pour la levée du séquestre d'un chalutier industriel arraisonné début janvier par le Sénégal, moyennant une caution d'un million de dollars.

Dans un entretien téléphonique mardi, le ministre sénégalais de la Pêche Haïdar El-Ali a "assuré la partie russe qu'après les procédures de dépôt de la caution le navire serait relâché", a indiqué l'Agence fédérale dans un communiqué.

"La partie russe a proposé une somme qui a satisfait la partie sénégalaise", a de son côté déclaré le directeur de l'armateur russe du navire, Iouri Parchev, à l'agence Ria Novosti.

Un porte-parole de l'agence fédérale, Alexandre Saveliev, a affirmé à l'antenne de la chaîne Rossia 24 que le montant de la caution versée était de "600 millions de FCFA, soit environ 1 million de dollars".

La Russie avait déjà annoncé la semaine dernière avoir obtenu la levée du séquestre du navire de 120 mètres, arraisonné le 4 janvier pour pêche illégale et escorté jusqu'au port de Dakar. Mais cette information s'était avérée inexacte.

Interrogé mardi par l'AFP lors d'une conférence de presse, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait fait état d'un progrès dans les négociations.

"L'armateur, avec notre soutien et celui de certains de nos partenaires étrangers qui ont des relations particulières avec les autorités sénégalaises, s'efforce de régler cette question définitivement", a déclaré M. Lavrov.

Interrogé sur le rôle de Greenpeace dans les problèmes du chalutier russe au Sénégal, le ministre à observé que l'organisation de défense de l'environnement ne l'avait "pas caché".

"Comme dans d'autres cas, la bonne cause de la défense de l'environnement est instrumentalisée dans un but politique ou commercial", a-t-il ajouté.

L'Agence fédérale russe de la pêche avait affirmé au début du mois que les autorités sénégalaises avaient obéi aux instructions de Greenpeace, dont le navire Arctic Sunrise est toujours sous séquestre à Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie, après avoir été arraisonné pour une action contre une plateforme pétrolière dans l'Arctique.

Greenpeace a démenti, de même que le ministre sénégalais de la Pêche Haïdar El-Ali, un écologiste de renom.

lpt/neo/sba

PLUS:hp