NOUVELLES

Mondial-2014 - Brésil: le patron du foot menace Curitiba d'un "plan B"

22/01/2014 12:44 EST | Actualisé 24/03/2014 05:12 EDT

Le stade de Curitiba, au retard vertement critiqué par la Fifa, doit rattraper le temps perdu au risque d'être supplanté par un "plan B", a menacé mercredi le président de la Confédération brésilienne (CBF) et du Comité d'organisation local (COL) du Mondial-2014.

"Je sais que nous avons eu plusieurs alertes, plusieurs avertissements, et il me semble que ces alertes n'ont pas correspondu avec la récupération du délai donné par la Fifa, a déclaré en conférence de presse José Maria Marin, selon des propos rapportés par le site globoesporte.com. La situation est difficile. En ce sens, je pense que les responsables de la construction doivent rattraper le temps perdu, sinon, la Fifa étudiera pour la première fois un plan B. Il y a eu une alerte rouge intense".

Mardi, le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, avait lancé une sévère mise en garde à Curitiba (sud), dont le stade ne possède pour l'heure ni toit ni pelouse. Il a dit espérer que la situation évolue rapidement "pour que Curitiba ne reste pas en dehors de la Coupe" (12 juin-13 juillet).

M. Marin a cependant relativisé en faisant l'éloge des entreprises de construction et le parallèle avec le stade de Recife avant la Coupe des Confédérations 2013. "Lors de ma première réunion avec la Fifa, Recife était sorti de la compétition", a-t-il rappelé, alors que cette ville du nord-est a finalement accueilli comme prévu des matches du tournoi remporté par l'équipe du Brésil.

Tous les stades devaient à l'origine être livrés avant le 31 décembre à la Fifa, qui souhaitait disposer d'une période de six mois pour effectuer tous les tests nécessaires avant le Mondial.

Sur les douze enceintes prévues pour la Coupe du monde, seul le stade de Natal (nord-est), qui devait être inauguré mercredi après-midi, a été finalisé, outre les six ayant déjà servi pour la Coupe des Confédérations (Belo Horizonte, Brasilia, Fortaleza, Recife, Salvador et le Maracana de Rio de Janeiro).

ybl/dhe

PLUS:hp