NOUVELLES

Première rencontre Obama-pape François fin mars au Vatican

21/01/2014 10:22 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Barack Obama va rencontrer pour la première fois le pape François fin mars, point d'orgue d'une tournée en Europe qui mènera aussi le président des Etats-Unis aux Pays-Bas et en Belgique pour des sommets.

M. Obama, qui a manifesté sa grande admiration ces derniers mois envers le pape, sera reçu le 27 mars au Vatican, a annoncé la Maison Blanche. Cette rencontre aura lieu un peu plus d'un an après l'élection de l'Argentin Jorge Mario Bergoglio au trône de Saint Pierre.

De même source, le dirigeant américain souhaite parler avec le Souverain Pontife de leur "engagement commun dans le combat contre la pauvreté et la croissance des inégalités". Il s'agit d'un leitmotiv dans les interventions de M. Obama ces derniers mois, et d'un thème qu'il devrait à nouveau aborder dans son discours sur l'état de l'Union mardi prochain.

Début décembre 2013, M. Obama avait consacré une partie d'un discours sur la lutte contre la pauvreté à rendre hommage au pape et à ses déclarations "éloquentes" sur le sujet, une occurrence rare dans ses adresses en public.

Il avait cité une "exhortation" publiée par François le 26 novembre: "Il n'est pas possible que le fait qu'une personne âgée réduite à vivre dans la rue meure de froid ne soit pas une nouvelle, tandis que la baisse de deux points de la Bourse en soit une".

Début octobre, M. Obama avait déjà rendu hommage au pape, saluant son "humilité" et son "empathie".

"J'ai été très impressionné par les déclarations du pape. Pas sur un sujet particulier, mais parce que d'abord, c'est quelqu'un qui incarne les enseignements du Christ", avait assuré M. Obama.

François possède une "humilité incroyable, un sens de l'empathie pour les petits, les pauvres. Et c'est quelqu'un qui pense d'abord à se rapprocher des gens plutôt qu'à les repousser, à trouver ce qui est bon chez eux", avait encore estimé le président.

Sommet nucléaire sur fond d'accord avec l'Iran

"Cet esprit, ce sens de l'amour et de l'unité, semble se manifester non seulement dans ses paroles, mais aussi dans ses actes. De la part de quelque dirigeant religieux que ce soit, c'est une qualité que j'admire", avait conclu le dirigeant, qui vient d'entrer dans sa sixième année au pouvoir.

Le 13 mars 2013, après l'élection de François, M. Obama avait adressé ses "voeux chaleureux" au "premier pape des Amériques".

Le dirigeant des Etats-Unis, dont certaines mesures politiques, notamment en matière de contraception, ont créé des frictions avec les institutions catholiques américaines, s'était jusqu'ici rendu une seule fois au Vatican au début de son premier mandat, y rencontrant le prédécesseur de François, Benoît XVI, en juillet 2009.

M. Obama entamera sa tournée en Europe le 24 mars aux Pays-Bas, où il assistera pendant deux jours à La Haye au troisième sommet sur la sécurité nucléaire, une réunion internationale biennale lancée à son initiative en 2010 à Washington.

Ce sommet consacré à la lutte contre la prolifération s'effectuera sur fond de négociations avec l'Iran, après le début lundi de l'application d'un accord intérimaire de six mois avec la république islamique, première étape espérée vers la négociation d'un compromis global.

M. Obama se rendra ensuite à Bruxelles, afin de rencontrer le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. Même si M. Obama a participé à plusieurs sommets américano-européens, il s'agira de sa "première visite" au siège des institutions européennes, selon la Maison Blanche.

Le président américain rencontrera également en Belgique le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen, ainsi que des représentants du gouvernement belge.

Lors de son passage à Rome, M. Obama rencontrera aussi son homologue italien Giorgio Napolitano et le Premier ministre Enrico Letta.

bur-tq/are

PLUS:hp