NOUVELLES

Neuf soldats ougandais tués dans les combats au Soudan du Sud (armée)

21/01/2014 05:09 EST | Actualisé 22/03/2014 05:12 EDT

Neuf soldats ougandais ont été tués et douze blessés en un mois au Soudan du Sud, où Kampala a envoyé des troupes soutenir l'armée régulière qui combat des forces rebelles, a annoncé mardi l'armée ougandaise.

Le président ougandais Yoweri Museveni, dont le pays joue un rôle majeur dans la médiation entre les belligérants sud-soudanais en tant que membre de l'Igad - bloc régional de sept pays -, avait confirmé mi-janvier que des troupes ougandaises avaient participé à des combats et subi des pertes, sans préciser leur nombre.

"Faisons cesser les spéculations. L'Ouganda a perdu neuf soldats et douze ont été blessés au Soudan du Sud", a écrit mardi le porte-parole de l'armée ougandaise, Paddy Ankunda, sur Twitter.

"Les neuf soldats de l'armée ougandaise ont péri dans une embuscade rebelle (...) il y a une semaine", a-t-il précisé.

L'Ouganda avait déployé des troupes à Juba quelques jours après le début des combats le 15 décembre, officiellement pour évacuer ses ressortissants.

Mais le président Museveni avait reconnu la semaine dernière que des soldats ougandais aidaient les forces régulières sud-soudanaises.

Le 13 janvier, "la SPLA et des soldats de notre contingent ont mené de durs combats avec les troupes rebelles à environ 90 km de Juba" et les Ougandais "ont déploré des blessés et quelques morts", avait-il dit.

Selon un document confidentiel du ministère kényan des Affaires étrangères, consulté par l'AFP, l'ancien vice-président Riek Machar, dont les troupes affrontent celles loyales au président Salva Kiir, a affirmé que des avions ougandais avaient tenté de bombarder l'endroit où il se cache.

Selon ce document, M. Machar a estimé que "la crédibilité de l'Igad en qualité de médiateur dans le conflit est en question" en raison de la présence de forces étrangères au Soudan du Sud. Outre les Ougandais, ces forces comprendraient des rebelles venus du Soudan.

Un sommet de l'Igad est prévu jeudi à Juba et les médiateurs ont soumis deux projets de texte aux belligérants en vue de faire cesser les combats.

L'Ouganda, dont la frontière est à moins de 100 km de Juba, est un partenaire commercial important du Soudan du Sud, plus jeune pays du monde, indépendant depuis juillet 2011.

Ni les effectifs ougandais déployés ni la durée de leur engagement n'ont été dévoilés. "L'armée ougandaise n'a pas l'intention de rester longtemps au Soudan du Sud", a simplement tweeté Paddy Ankunda.

bur-pjm-ayv/aud/jlb

PLUS:hp